Kering "très tranquille" sur la régularité fiscale de ses opérations

PARIS (Reuters) - Le PDG de Kering a affirmé jeudi être "très tranquille sur la régularité des opérations" du groupe de luxe, mis en cause par le site Mediapart pour des soupçons d'évasion fiscale.
Partager
Kering
François-Henri Pinault, le PDG de Kering a affirmé jeudi être "très tranquille sur la régularité des opérations" du groupe de luxe, mis en cause par le site Mediapart pour des soupçons d'évasion fiscale. /Photo prise le 13 février 2018/REUTERS/Charles Platiau

Les chiffres "très importants" cités par la presse "ne reposent sur rien de tangible (...) et il n'y a aucun grief aujourd'hui notifié ni à Kering ni à Gucci par l'administration fiscale italienne sur lequel on pourrait extrapoler des chiffres de cette ampleur", a également déclaré François-Henri Pinault, en réponse à une question posée lors de l'assemblé générale des actionnaires du groupe.

Selon Mediapart, Kering a échappé à 2,5 milliards d'euros d'impôts entre 2002 et 2017, dont 180 millions en France, via sa plate-forme de logistique et de distribution LGI basée en Suisse.

Le PDG a réaffirmé que la "gouvernance mise en place visait à une totale conformité vis-à-vis des régulations fiscales en cours dans (ses) pays d'exploitation".

Il a également répété que le modèle d'exploitation de LGI était connu de toutes les autorités fiscales et que toutes les sociétés suisses avaient une activité économique "effective" et payaient "les impôts dus en conformité avec les réglementations fiscales des cantons dans lesquels elles se trouvent".

Evoquant deux filiales du groupe également citées par Mediapart, l'une basée aux Pays-Bas et l'autre au Luxembourg, il a assuré qu'elles n'apportaient "aucun" avantage fiscal à Kering.

Le PDG a réaffirmé qu'à ce jour le groupe n'était visé par aucune plainte pour fraude fiscale et qu'il collaborait pleinement avec la justice italienne concernant l'enquête en cours sur Gucci.

La griffe italienne, principale source de profits de Kering, est sous le coup d'une enquête du parquet de Milan depuis novembre 2017 pour des soupçons d'évasion fiscale.

François-Henri Pinault s'est également dit, à titre personnel, "très respectueux des lois fiscales".

"J'habite en Angleterre mais je suis résident fiscal français. Je paie mes impôts en France et c'est important pour moi."

(Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS