Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Kering revient dans le vert en 2016, porté par Gucci et Yves Saint Laurent

, ,

Publié le , mis à jour le 10/02/2017 À 17H00

PARIS (Reuters) - Kering a pulvérisé ses objectifs en 2016, affichant des résultats en très nette hausse après trois ans de repli. Les performances de ses marques phares, Gucci et  Yves Saint Laurent, ont poussé la holding de François Pinault dans le vert et compensé le recul de Bottega Veneta.

Kering revient dans le vert en 2016, porté par Gucci et Yves Saint Laurent © thinkretail - Flickr - C.C

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Le groupe de luxe français Kering a publié des résultats 2016 au-dessus de toutes espérances, porté par les très bonnes performances de Gucci et de Saint Laurent. Kering, également propriétaire de Puma, a vu ses ventes annuelles progresser de 6,9% à 12,38 milliards d'euros, un chiffre supérieur aux 12,28 milliards du consensus réalisé par Inquiry Financial pour Reuters.

A taux de change constants, la croissance a atteint 8,1% (après une hausse de 10,4% sur le seul quatrième trimestre), signant une très forte accélération par rapport aux 4,6% de l'année précédente grâce au bond en avant de Gucci (+12,7%), Saint Laurent (+25,5%) mais aussi de Puma (+10,4%).

Sur le seul quatrième trimestre, les ventes de Gucci, principal centre de profits du groupe, ont décollé de 21,4%, dépassant toutes les attentes (consensus +13%), tandis que Saint Laurent a poursuivi sa brillante trajectoire (+20,5%).

Bottega Veneta perd 9,4% en 2016

La griffe florentine récolte les fruits d'une refonte stylistique totale sous la houlette du designer Alessandro Michele et renoue avec une croissance à deux chiffres pour la première fois depuis 2012.

A l'inverse, Bottega Veneta a décroché de 9,4% l'an dernier (-8,6% au 4e trimestre), plombé par une exposition excessive à la clientèle asiatique et par une offre peu diversifiée.

Le résultat opérationnel courant du groupe grimpe de 14,5% à 1,89 milliard d'euros (consensus de 1,83 milliard) et la marge opérationnelle atteint 15,2% contre 14,2% en 2015.

Objectifs 2017 réévalués à la hausse

La hausse atteint 26% pour le résultat net récurrent part du groupe à 1,28 milliard et le dividende proposé ressort à 4,60 euros, contre 4,0 euros un an plus tôt.

En 2017, le groupe dit tabler sur une nouvelle amélioration de sa performance opérationnelle malgré un environnement économique incertain.

 

(Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle