Kering et Cartier s'associent dans la fabrication des lunettes de la marque joaillière

PARIS (Reuters) - Kering a annoncé mardi 21 mars un accord stratégique entre sa filiale Kering Eyewear et Cartier, propriété de Richemont, pour le développement, la fabrication et la commercialisation des lunettes de la marque joaillière.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Kering et Cartier s'associent dans la fabrication des lunettes de la marque joaillière
Kering a annoncé mardi un accord stratégique entre sa filiale Kering Eyewear et Cartier, propriété de Richemont, pour le développement, la fabrication et la commercialisation des lunettes de la marque joaillière. /Photo prise le 17 janvier 2017/REUTERS/Pierre Albouy

Aux termes de cet accord, Richemont prendra une participation de 30% au capital de Kering Eyewear, qui intègrera la manufacture dédiée à la fabrication des lunettes Cartier, à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne).

"Sous réserve de la clôture de l’opération, la présentation de la nouvelle collection de lunettes Cartier printemps-été 2018 à l’occasion du prochain mondial de l’optique à Paris, en octobre 2017, marquera le lancement officiel de ce partenariat", a précisé Kering dans un communiqué.

Jusqu'ici, la filiale de Kering s'occupait exclusivement des marques du groupe (Gucci, Bottega Veneta, Saint Laurent, Alexander McQueen, Brioni, Christopher Kane, McQ, Stella McCartney, Tomas Maier, Boucheron, Pomellato et Puma), avec des partenariats avec des sous-traitants italiens pour la fabrication des produits.

Elle va désormais gérer la licence des lunettes Cartier comme leur fabrication.

Kering avait décidé, en 2014, d'internaliser la conception et la commercialisation de ses lunettes au sein d'une division dédiée (Kering Eyewear) basée à Padoue.

En février dernier, LVMH lui a emboîté le pas en créant une coentreprise avec l'italien Marcolin.

Une telle intégration permet de mieux contrôler la fabrication et l'image des marques. Elle permet aussi de mieux capter les marges, sur un marché en forte croissance et estimé à environ 95 milliards d'euros.

Pour Reuters, Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    BOUCHERON
ARTICLES LES PLUS LUS