Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Kering dément être visé par une plainte pour fraude fiscale en France

, ,

Publié le , mis à jour le 16/04/2018 À 14H44

Infos Reuters Kering a affirmé ce 16 avril n'être visé par "aucune plainte pour fraude fiscale en France" et a démenti "l'ensemble des chiffres" évoqués par le journaliste Edwy Plenel lors de l'interview du président Emmanuel Macron le 15 avril.

Kering dément être visé par une plainte pour fraude fiscale en France
Kering a affirmé n'être visé par "aucune plainte pour fraude fiscale en France" et a démenti "l'ensemble des chiffres" évoqués par le journaliste Edwy Plenel lors de l'interview du président Emmanuel Macron dimanche soir. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau.
© Charles Platiau

Selon Mediapart, Kering, le groupe de luxe propriétaire de Gucci, a échappé à 2,5 milliards d'euros d'impôts entre 2002 et 2017, dont 180 millions en France, via sa plate-forme de logistique et de distribution LGI basée en Suisse.  Interrogé par Edwy Plenel, co-fondateur de Mediapart, qui lui demandait s'il allait saisir la justice "pour récupérer cet argent", Emmanuel Macron a répondu que le président de la République ne "donnait pas d'instructions aux équipes du contrôle fiscal". Il a toutefois précisé qu'il était "évident" que "l'affaire" faisait l'objet d'un contrôle fiscal. "L'administration fiscale, quand elle voit un article de presse comme celui que Mediapart a révélé, elle lance immédiatement un contrôle fiscal", a-t-il ajouté.

Démenti formel de Kering

Dans un mail transmis à l'agence Reuters, Kering "dément l’ensemble des chiffres fantaisistes évoqués par Edwy Plenel à propos d’une prétendue évasion fiscale". "Comme tous les groupes de sa taille, il fait l’objet de contrôles fiscaux réguliers, mais tient à préciser qu’il n’est visé par aucune plainte pour fraude fiscale en France", ajoute-t-il.

Gucci, principale marque du groupe de luxe, fait l'objet d'une enquête du parquet de Milan depuis novembre 2017 pour des soupçons d'évasion fiscale. La police italienne a effectué en décembre dernier des perquisitions dans ses locaux de Milan et Florence dans le cadre de cette enquête et Gucci a indiqué qu'elle coopérait "pleinement" avec les autorités compétentes et était "certaine de l'exactitude et de la transparence de ses opérations".

En réponse aux affirmations de Mediapart, Kering avait déclaré, en mars, "s’acquitter en Suisse des impôts dus, en conformité avec la loi et le statut fiscal de la société" et qu'il avait "mis en place une gouvernance d'entreprise visant à assurer une conformité totale avec les réglementations fiscales dans les pays où il est présent".

Avec Reuters (Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus