Keolis remporte le marché du RER de Boston, Transdev fulmine

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Keolis, filiale de la SNCF, a annoncé le 9 janvier avoir remporté l'appel d'offres sur la reprise du contrat d’exploitation du transport ferroviaire de la banlieue de Boston, aux Etats-Unis. Un contrat évalué à près de 2 milliards d'euros qui fait grincer des dents Transdev, le principal concurrent de Keolis.

Keolis remporte le marché du RER de Boston, Transdev fulmine © L'Usine Nouvelle

Le MBTA, l'autorité organisatrice des transports de Boston, a désigné le 8 janvier le français Keolis "pour reprendre le contrat d'exploitation du transport ferroviaire de banlieue", a annoncé la filiale de la SNCF le 9 janvier dans un communiqué. C'est sous l'entité Keolis Commuter Services (une joint venture Keolis-SNCF) que le Français exploitera le réseau ferroviaire de Boston.

Le réseau ferroviaire de cette grande ville de la côte est des Etats-Unis "est le plus important d’Amérique du Nord en gestion déléguée à un opérateur privé", assure Keolis, avec 13 lignes desservies, 1 000 km de voies, 134 gares et 36 millions de passagers par an.

Le contrat débutera le 1er juillet 2014 pour une durée de huit ans, avec une extension possible de quatre années maximum, a également précisé l'opérateur français.

Un marché évalué à près de 2 milliards d'euros, qui fait grincer des dents le principal concurrent français de Keolis, Transdev. Dans un consortium avec Bombardier et l'opérateur Alternate Concepts Inc, cette filiale de la Caisse des Dépôts et de Veolia était l'opérateur sortant du RER de Boston. 

Dans un communiqué, Transdev assure que le choix de KCS "a été effectué en raison d'une offre financière inférieure (...), au détriment des marges de l'opérateur et au seul profit des contribuables du Massachusetts".

"Quelle est la légitimité d'une entreprise publique (Keolis, ndlr) – dont plus de 60 % du chiffre d'affaires est protégé par des monopoles – à s'attaquer à l'international à un autre groupe français dont la quasi-totalité des contrats est périodiquement soumise à la concurrence ?", s'interroge Transdev, comme le rapporte le site du Monde.

"Nous verrons s'il y a matière à faire appel de la décision, a confié le groupe au Monde, Keolis a été très agressif sur le prix".

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte