Transports

Keolis, made in England... le contrat à 1,36 milliard d'euros par an

Olivier Cognasse ,

Publié le

La filiale de la SNCF Keolis vient de remporter son plus gros contrat avec le réseau ferroviaire Thameslink Southern and Great Northern. D’autres succès pourraient suivre au Royaume-Uni.

Keolis, made in England... le contrat à 1,36 milliard d'euros par an © D.R

Enfin une bonne nouvelle pour les dirigeants de la SNCF ! Sa filiale, Keolis, vient de remporter un succès historique au Royaume-Uni au nez et à la barbe de quatre opérateurs renommés : MTR (Hongkong), Arriva (Allemagne), Abellio (Pays-Bas) et First Group (Royaume-Uni). Associé à Go-Ahead (qui détient 65% des parts) au sein du consortium Govia, Keolis a gagné l’appel d’offres pour le réseau ferroviaire Thameslink Southern and Great Northern (TSGN), regroupement de trois franchises, dont deux étaient exploitées par First et la dernière par Govia. Ce réseau desservira Londres et plusieurs villes au sud (Brighton, Porstmouth) et au nord (Cambridge) de la capitale, ainsi que les aéroports de Gatwick et Luton et la gare de St. Pancras. Au total, cette franchise totalise 22% des trajets ferroviaires du pays, soit 273 millions de voyages annuels. Le contrat doit démarrer le 14 septembre prochain.

Le montant de ce contrat d’une durée de sept ans attribué par le Department for Transport (DfT) britannique générera au départ un chiffre d’affaires de 1,1 milliard de livres (1,36 milliard d’euros) par an avec une croissance attendue les années suivantes. C’est le plus gros contrat de Keolis. Il traduit la volonté de ses dirigeants et de son PDG, Jean-Pierre Farandou, d’accroître encore davantage la part de l’international, dont les marges sont plus confortables, dans les activités de l’entreprise. Représentant actuellement 48% du chiffre d'affaires, elle devrait dépasser 55 % en 2017. A cette échéance celui-ci devrait atteindre 7 milliards d’euros, contre 5 milliards en 2013.

D’autres contrats outre-Manche à venir

A l’international, l’essentiel de l’activité est réalisé en Europe du Nord et au Royaume-Uni. Ce dernier pays représente déjà 20 % du chiffre d’affaires du groupe français. Un chiffre qui va fortement augmenter avec cette franchise. "En 2015, la part du Royaume-Uni dans le chiffre d’affaires devrait atteindre 30 %", précise Bernard Tabary, le directeur exécutif chargé de l’international.

Mais ce n’est peut-être pas tout. Keolis attend dans les prochains mois les résultats de trois autres appels d’offres : Dockland Light rail et Crossrail avant la fin de l’été et, surtout, East Coast Main Line. "Nous allons déposer notre dossier le 19 juin pour un résultat attendu en fin d’année. Ce contrat représenterait les deux tiers de TSGN mais nous sommes majoritaires dans le consortium", indique Bernard Tabary. Un seul succès supplémentaire couronnerait une année triomphale après les récents appels d’offres remportés à Boston (Etats-Unis) et Waterloo (Canada).

Olivier Cognasse

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte