Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Keolis franchit la muraille de Chine

Olivier Cognasse , ,

Publié le

Bonne nouvelle La filiale de la SNCF vient de remporter un contrat pour l’exploitation du tramway de Shanghai. La mise en service débutera en fin d’année.

Keolis franchit la muraille de Chine
Le futur tramway de Shanghai exploité par Keolis Shanghai
© Zhang Zengghui

Pour Keolis, la filiale de la SNCF qui réalise 45% de son chiffre d’affaires à l’International, nous étions plutôt habitués aux contrats dans les pays anglo-saxons (Royaume-Uni, Australie, Etats-Unis) et en Europe.

La conquête de l’Est fait aussi partie des objectifs, comme en témoignent le récent contrat gagné avec la RATP au Qatar, la mise en service du métro de Hyderabad (Inde) fin 2017 et de la ligne 8.2 du métro de Shanghai (Chine) le 31 mars dernier. En octobre 2017, Keolis avait également remporté le contrat d’exploitation du métro circulaire de l’aéroport international de Pudong (Shanghai) qui sera mis en service en juin 2019. Comme quoi, la Chine n'est plus une citadelle imprenable pour les opérateurs de transport.

Une croissance continue mais raisonnée

Annoncé lundi 27 août, mais signé depuis le 6 août, le contrat d’exploitation et de maintenance du nouveau réseau de tramway dans le sud-ouest de Shanghai a donc été attribué par Songjiang Tramway à Keolis Shanghai, co-entreprise créée par Keolis et Shentong Metro Group, pour cinq ans.

Ce nouveau réseau doit permettre de faciliter les déplacements de 1,8 million d’habitants du district de Songjiang. Le premier tronçon de 13,9 kilomètres sera ouvert le 25 décembre prochain et l’ensemble du réseau (31 km et 46 stations)  mi-2019. Les 30 rames Citadis d’Alstom permettront de transporter 170 000 personnes par jour.

"La Chine s’intéresse au tramway. Actuellement, il y a encore peu de lignes exploitées majoritairement par les Chinois, mais le  potentiel est important, analyse Bernard Tabary, directeur international de Keolis. Le tramway coûte cinq fois moins cher que le métro."
Toutefois, on ne se s’emballe pas chez Keolis. Les premiers contrats sont certes une bonne vitrine pour l’avenir et des contacts existent déjà pour de futurs projets. "Nous sommes dans une démarche de croissance continue, mais raisonnée en Chine",  prévient Bernard Tabary.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle