Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

JPMorgan bat le consensus malgré une charge fiscale

Publié le

(Reuters) - JPMorgan Chase, première banque américaine par les actifs, a publié vendredi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes, la progression de son revenu net d'intérêts ayant éclipsé le recul de ses activités de trading.

JPMorgan bat le consensus malgré une charge fiscale
JPMorgan Chase, première banque américaine en termes d'actifs, a publié vendredi une baisse de 37% de son bénéfice au quatrième trimestre en raison d'une charge de 2,4 milliards de dollars (1,98 milliard d'euros) liée à un nouvel impôt fédéral. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer
© ERIC THAYER

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

La banque a enregistré une charge de 2,4 milliards de dollars (1,98 milliard d'euros) liée à la réforme fiscale adoptée en décembre par le Congrès américain. Cette charge vise à couvrir une taxe exceptionnelle sur le rapatriement des bénéfices ainsi que l'ajustement comptable des arriérés d'impôts.

Les analystes s'attendaient à ce que cette charge s'élève à 2 milliards de dollars, sur la base de commentaires formulés en décembre par la banque elle-même.

La vaste réforme fiscale adoptée à l'instigation du président Donald Trump, qui va abaisser le taux de l'impôt sur les sociétés de 35% à 21% aux Etats-Unis, devrait engendrer des frais à court terme mais des bénéfices à long terme pour les grandes banques américaines réalisant une partie de leur activité à l'étranger.

Pour JPMorgan, cette réforme va se traduire par une baisse de 10 points de son taux effectif d'imposition, qui va tomber à environ 20%, a dit la directrice financière, Marianne Lake.

"La promulgation de la réforme fiscale au quatrième trimestre constitue une issue positive importante pour le pays. Les entreprises américaines vont être plus compétitives sur le plan international, ce qui profitera au bout du compte à l'ensemble des Américains", a déclaré Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan, cité dans un communiqué.

Le bénéfice net, hors charge fiscale et autres éléments exceptionnels, s'est établi à 6,7 milliards de dollars, soit 1,76 dollar par action, au quatrième trimestre, alors que les analystes l'attendaient en moyenne à 1,69 dollar par action.

La hausse des taux d'intérêt a permis à JPMorgan d'augmenter ses revenus dans l'activité de crédit, avec un revenu net d'intérêts en hausse de 11% à 13,4 milliards de dollars.

Le produit net bancaire a progressé de 4,6% à 25,45 milliards de dollars, un niveau là aussi supérieur au consensus qui le donnait à 25,15 milliards, malgré une chute de 27% du revenu du trading obligataire.

Les grandes banques internationales ont vu leur activité de trading souffrir d'un recul de la volatilité sur les marchés financiers en 2017, après une année 2016 marquée par le vote en faveur du Brexit et l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis.

L'action JPMorgan évolue peu en avant-Bourse à Wall Street, dans des volumes modestes.

(Sweta Singh à Bangalore et David Henry à New York; Catherine Mallebay-Vacqueur et Bertrand Boucey pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle