Jour décisif pour la naissance du numéro un mondial de l'acier. Le dossier Seb-Moulinex, dans les mains de Bruxelles. LVMH pourrait se séparer de sa distribution. Lufthansa supprime 4000 postes...

Partager

Bruxelles devrait donner son feu vert aujourd'hui au projet de fusion entre le français Usinor, le luxembourgeois Arbed et l'espagnol Aceralia. Ce qui donnerait naissance au numéro un mondial de l'acier, baptisé Newco. Ce nouveau géant, fort d'un chiffre d'affaires de 30 milliards d'euros selon La Tribune, serait capable de produire 45 millions de tonnes d'acier, selon les Echos. Hier, toutefois, le doute planait encore sur la réalisation de cette opération. Arbed et Aceralia remettent en cause le principe de cet accord en exigeant un arrangement 50-50. Usinor accepterait une participation de ses partenaires à hauteur de 48 à 49%.

C'est officiel, Bruxelles est saisi du dossier Seb. Le groupe de petit électroménager a transmis à la Commission Européenne son dossier de reprise partielle de Moulinex. Le service de Mario Monti a un mois pour décider si il autorise cette opération ou si cette reprise nécessite une enquête approfondie (phase II) d'une durée maximale de quatre mois. En attendant, les concurrents de Seb, qui avaient déposé également un dossier de reprise, Philips en tête, se sont livrés à " un véritable tir de barrage " contre l'opération. Ils font notamment valoir la position dominante du nouveau groupe en France et en Allemagne. C'est dans les Echos !

LVMH considère que la distribution sélective ne fait pas partie de son cœur de métier. Cette activité regroupe, chez le géant du luxe, DFS (Duty Free Shopers) et la chaîne Sephora. Alimentée par trois " profit warnings " successifs, la rumeur enfle depuis plusieurs semaines. Interrogé par le Financial Times, Bernard Arnaud, le p-dg du groupe, indique néanmoins que ces activités ne sont pas à vendre dans le contexte actuel du marché. Il ajoute : " si je décidais de les vendre dans un délai de deux à trois ans, cela n'aurait pas un gros impact car la distribution ne fait pas partie de notre cœur de métier ".

Lufthansa envisage de supprimer de 2000 à 4000 postes sur 70000. Selon Les Echos, la compagnie aérienne allemande, fragilisée par la crise du secteur, perdrait 10 millions d'euros par jour. Le processus est engagé, sans pour autant être arrêté. L'annonce fait suite à plusieurs semaines de négociations non concluantes. La direction avait proposé au départ une réduction du temps de travail et l'introduction de la semaine de quatre jours.

TotalFinaElf serre les dents. Le résultat net du groupe a baissé de 17 % au troisième trimestre. Principale cause : la chute des cours du brut. Malgré cela, les Echos font observer que " le groupe reste dans le peloton de tête du secteur sur cette période ".Sur les neuf premiers mois, le profit du groupe enregistre une progression de 20 % à 7.01 milliards d'euros.

DSL en panne de starter. Selon les Echos, l'Internet rapide par DSL n'a pas le démarrage escompté " faute de concurrence ". Aux Etats Unis, le rythme de recrutement des abonnés ralentit considérablement et, en Europe, les objectifs sont loin d'être atteints. Le tarissement des sources de financement ainsi que les réticences vis à vis du dégroupage (location de la ligne d'abonné de l'opérateur par ses concurrents) ont amoindri les offres alternatives. Ils partirent 39 mais ne furent que 5 à signer une convention avec France Télécom.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS