José Manuel Barroso exclut toute récession dans l’Union européenne

Le président de la Commission européenne en personne tente de rassurer sur la tendance économique des prochains mois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

José Manuel Barroso exclut toute récession dans l’Union européenne

En visite officielle en Australie le 5 septembre, José Manuel Barroso estime que "l’économie européenne va connaître une période de croissance modérée". Il rejette toutefois toute idée de récession.

Les dernières prévisions de la Commission européenne montrent que "la croissance sera au rendez-vous, même si cette croissance sera modérée il est vrai", souligne-t-il. Selon lui, l’Union européenne et la zone euro "sont fortes et résistantes". Une manière d’apaiser les tensions après les prévisions négatives de l’agence de notation Standard & Poor's concernant l'économie européenne la semaine dernière. Elle estimait alors que la hausse du PIB serait de 1,7% en 2011 et de 1,5% en 2012.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le président de la Commission européenne a donc confirmé que les institutions et les pays faisaient "tout pour lutter contre les problèmes budgétaires sous-jacents". Mais ils devront aussi combattre la baisse de la production dans l’ensemble de la zone. Une première depuis juin 2009, qui risque d’avoir des répercussions sur le troisième trimestre.

Ces déclarations coïncident avec celles de la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde. Elle confie dans un entretien au journal allemand Spiegel que "l’Europe et les Etats-Unis doivent prendre des mesures de relance économique pour stimuler la croissance".

"En ce qui concerne l'Europe, nous recommandons aux pays d'ajuster leurs programmes d'austérité compte tenu d'une situation modifiée et d'envisager des mesures pour alimenter la croissance", précise-t-elle.

Christine Lagarde en profite pour réitérer sa demande faite aux responsables politiques de contraindre les banques européennes à renforcer leurs fonds propres. Une déclaration qui avait provoqué un tollé la semaine dernière.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS