Johnson & Johnson relève à nouveau sa prévision de bénéfice pour 2020

Publié le

(Reuters) - Johnson & Johnson a revu à la hausse sa prévision de bénéfice annuel pour la deuxième fois cette année, porté par la forte demande pour ses traitements contre le cancer et la maladie de Crohn, qui compense largement l'impact de la pandémie de coronavirus sur ses autres activités.

Johnson & Johnson relève à nouveau sa prévision de bénéfice pour 2020
Johnson & Johnson a revu à la hausse sa prévision de bénéfice annuel pour la deuxième fois cette année, porté par la forte demande pour ses traitements contre le cancer et la maladie de Crohn, qui compense largement l'impact de la pandémie de coronavirus sur ses autres activités. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid
© BRENDAN MCDERMID

La publication de résultats solides obtenus au troisième trimestre survient au lendemain de l'annonce par le laboratoire américain de la mise en "pause" des essais cliniques de son vaccin potentiel contre le COVID-19 à cause d'une maladie non expliquée contractée par l'un des participants.

Les ventes trimestrielles de J&J sont passées de 20,73 milliards de dollars à 21,08 milliards de dollars (17,61 milliards d'euros), aidées par la demande accrue pour ses médicaments contre le cancer ainsi que par les ventes de son médicament Stelara, utilisé pour traiter la maladie de Crohn.

L'entreprise prévoit désormais un bénéfice ajusté pour l'année 2020 compris entre 7,95 dollars et 8,05 dollars par action, contre une fourchette comprise entre 7,75 et 7,95 dollars par action auparavant.

Sur une base ajustée, le résultat de J&J est ressorti à 2,20 dollars par action, battant les estimations des analystes de 1,98 dollar par action, selon un consensus Refinitiv IBES.

A la Bourse de New-York, l'action J&J s'inscrivait néanmoins en baisse de 1,7% à 149,25 dollars dans les transactions électroniques avant l'ouverture, pénalisée par l'annonce de l'interruption des essais cliniques sur le vaccin anti-COVID.

Le directeur financier du groupe Joseph Wolk a déclaré mardi à CNBC qu'il était difficile d'évaluer le temps qu'allait durer cette interruption.

"Cela pourrait ne durer que quelques jours mais il est difficile de faire une prévision tant qu'ils n'ont pas obtenu l'information dont ils ont besoin", a-t-il dit.

(Manas Mishra ; Version française Charles Regnier, édité par Blandine Hénault)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte