Johnson & Johnson condamné à verser 572 millions de dollars au procès des opioïdes

Le laboratoire pharmaceutique américain Johnson & Johnson a été condamné le 26 août à payer 572 millions de dollars de dommages et intérêts pour sa responsabilité dans la crise des opioïdes aux États-Unis.

Partager

Johnson & Johnson condamné à verser 572 millions de dollars au procès des opioïdes
Johnson & Johnson a annoncé qu'il ferait appel de la décision.

Un juge de l'Oklahoma a considéré lundi 26 août que Johnson & Johnson avait contribué à la crise de surconsommation d'opioïdes dans l'État en usant de méthodes commerciales trompeuses et a condamné le laboratoire pharmaceutique à verser 572 millions de dollars (515,2 millions d'euros) de dommages-intérêts.

"C'est bien moins que ce que l'on redoutait"

Le montant fixé par la justice est nettement inférieur à ce que craignaient certains investisseurs et analystes, dans un procès considéré comme devant servir de référence à d'autres litiges liés à la crise des opioïdes au niveau national, et dans lequel le procureur avait réclamé 17 milliards de dollars pour financer la lutte contre l'épidémie sur les 30 années à venir.

"On s'attendait à une amende de 1,5 à 2 milliards de dollars", a souligné Jared Holz, responsable de la stratégie dans le secteur pharmaceutique chez Jefferies. "572 millions de dollars, c'est bien moins que ce que l'on redoutait." J&J a toutefois annoncé qu'il ferait appel de la décision.

L'action gagnait 5% dans les transactions en après-Bourse en réaction à cette décision de justice. Les titres des autres groupes pharmaceutiques qui vendent des opioïdes pour le traitement de la douleur, y compris Teva Pharmaceutical Industries et Endo International, progressaient également.

2000 procédures judiciaires engagées aux États-Unis

Le procès, qui s'est tenu dans la ville de Norman (Oklahoma), est le premier marquant l'aboutissement de l'une des quelque 2000 procédures judiciaires engagées par des États ou des collectivités locales aux États-Unis contre des entreprises pharmaceutiques mises en cause dans la crise des opioïdes.

Selon le Center for Disease Control and Prevention, une agence fédérale, ces molécules de synthèse ont été à l'origine de près de 400 000 morts par surdose entre 1999 et 2017. L'affaire a été portée en justice par le ministre de la Justice de l'État, Mike Hunter.

Johnson & Johnson, seul laboratoire à comparaître

Avant ce procès, l'Oklahoma a conclu des accords amiables avec la société Purdue Pharma, qui fabrique l'OxyContin, un des plus connus des antidouleurs mis en cause, pour 270 millions de dollars (242 millions d'euros) et Teva Pharmaceutical pour 85 millions, faisant de J&J le seul laboratoire à comparaître.

Au cours du procès, les avocats de l'Oklahoma, ont reproché à J&J d'avoir présenté ses opioïdes - le Duragesic et le Nucynta - comme étant "sûrs et efficaces contre les douleurs du quotidien", tout en minimisant les risques d'addiction.

J&J a nié toute faute et argué du fait que les produits du groupe ne représentaient qu'une faible part des opioïdes prescrits dans l'Oklahoma et que les avertissements de la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité du médicament, sur les risques d'addiction figuraient bien sur les emballages.

Avec Reuters (Heide Brandes à Norman, Oklahoma, et Nate Raymond à Boston; avec Julie Steenhuysen à Chicago et Jonathan Stempel à New York, Juliette Rouillon pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS