Johnson entraîne Macron dans la "guerre de la saucisse" sur le Brexit

par Michel Rose et Michael Holden
Johnson entraîne Macron dans la
Emmanuel Macron a eu un vif échange avec Boris Johnson au sujet de la géographie du Royaume-Uni dans le contexte du Brexit lorsque les deux dirigeants ont abordé les problèmes commerciaux liés à l'Irlande du Nord lors de leur entretien bilatéral samedi en marge du G7. /Photo prise le 11 juin 2021/REUTERS/Leon Neal

CARBIS BAY, Angleterre (Reuters) - Les tensions liées au Brexit entre le Royaume-Uni et l'Union européenne ont dégénéré dimanche en affrontement verbal impliquant notamment Emmanuel Macron, chaque camp accusant l'autre de briser l'harmonie du sommet du G7 en Angleterre.

D'après le journal The Daily Telegraph, le président français a provoqué la colère du Premier ministre britannique en laissant entendre lors de leur entretien bilatéral samedi que l'Irlande du Nord ne faisait pas pleinement partie du Royaume-Uni.

Tout semble parti d'une question de Boris Johnson, qui a demandé à Emmanuel Macron ce qu'il penserait s'il n'était pas possible pour les Français d'expédier librement des saucisses de Toulouse vers Paris.

Le chef du gouvernement britannique faisait ainsi référence aux contrôles censés être établis en mer d'Irlande sur certaines marchandises, notamment la viande transformée, envoyées de Grande-Bretagne en Irlande du Nord.

Boris Johnson a unilatéralement suspendu en mars ces contrôles prévus par le "protocole nord-irlandais" de l'accord de Brexit, en affirmant qu'ils perturbaient les approvisionnements de la province britannique, les médias en Grande-Bretagne parlant de "guerre de la saucisse".

Emmanuel Macron lui a répondu que la comparaison n'était pas bonne, Toulouse et Paris faisant partie d'un même pays, ce à quoi le chef du gouvernement britannique a répliqué, frappé par ces propos, qu'il en allait de même pour l'Irlande du Nord, selon le Daily Telegraph.

"Diverses personnalités européennes ici à Carbis Bay, mais honnêtement depuis des mois maintenant et des années, caractérisent l'Irlande du Nord comme une sorte de pays distinct et c'est faux", a dit le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, à la BBC.

"C'est une incapacité à comprendre les faits. Nous ne parlerions pas de cette manière de la Catalogne et de Barcelone ou de la Corse en France", a-t-il ajouté.

TENTATIVE DE DIVERSION, SELON LA FRANCE

De source diplomatique française, on déclare qu'Emmanuel Macron a été surpris que Boris Johnson parle soudainement de ce problème de saucisses en Irlande du Nord au lieu d'évoquer les grands thèmes du G7. Le président français a alors simplement répondu que la comparaison avec Toulouse et Paris n'était pas pertinente en raison de différences géographiques, dit-on de même source.

"Cet accord a été négocié quatre ans", a dit cette source. "On ne peut pas nous dire que le Royaume-Uni ne savait pas ce qu'il signait au moment de l'accord. Soit ce n'est pas du tout professionnel, soit c'est faire diversion sur les vrais sujets."

Le protocole nord-irlandais est destiné à préserver le marché unique européen tout en évitant le rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande, toujours membre de l'UE, et l'Irlande du Nord.

Cette solution a cependant contribué à raviver les tensions entre les différentes communautés d'Irlande du Nord, les unionistes refusant tout différence de traitement avec le reste du Royaume-Uni. Ce réveil des tensions communautaires fait craindre une remise en cause de l'accord de paix dit du "Vendredi saint", qui a mis fin à plusieurs décennies de violences dans la province entre unionistes protestants et nationalistes catholiques, partisans d'une unification de l'Irlande et de l'Irlande du Nord.

Boris Johnson a déclaré samedi qu'il ferait "tout ce qui est nécessaire" pour préserver l'intégrité territoriale du Royaume-Uni.

Le Parti unioniste démocrate (DUP) réclame pour sa part la suppression de ce protocole nord-irlandais.

"Le moment est venu pour le gouvernement d'arrêter de parler de corrections à apporter au protocole et de prendre les mesures nécessaires pour le supprimer", a dit son chef de file, Edwin Poots.

Le patron du DUP, principale formation politique d'Irlande du Nord, a dit avoir écrit à Emmanuel Macron, dont il a jugé les propos offensants et témoignant de sa méconnaissance du sujet.

(Avec Mathieu Rosemain à Paris; version française Bertrand Boucey)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - ONERA

Etudes, fabrication et installation d'une centrale d'air sur le site du Fauga-Mauzac (31)

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS