Joanne Blight (Strategy Analytics) : « Bluetooth et USB sont les deux standards du multimédia embarqué »

Offre des constructeurs, attentes des consommateurs, enjeux... La directrice en charge de l'automobile pour le cabinet d'études Strategy Analytics fait le point sur la connectivité dans les véhicules, et souligne l'impact du logiciel sur la croissance du ma

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Joanne Blight (Strategy Analytics) : « Bluetooth et USB sont les deux standards du multimédia embarqué »
Quelles sont les tendances actuelles en matière de multimédia embarqué et de connectivité dans les véhicules ?
Joanne Blight. Jusqu'à présent, les kits mains libres Bluetooth constituent les principaux équipements de connectivité embarquée. En 2008, le Bluetooth devrait atteindre un taux de pénétration de 30 % sur l'ensemble des voitures neuves produites en Europe. Les applications permettant d'écouter de la musique numérique et de recharger du matériel en USB sont les éléments qui tirent la croissance du marché. La tendance à moyen terme est à la combinaison du Bluetooth et de l'USB. En témoigne le succès du package Blue&Me issu du partenariat entre Fiat et Microsoft : une plate-forme opérant sous Windows, qui combine USB, Bluetooth, branchement de lecteur MP3 et kit de téléphonie mains-libres. Entre 300.000 et 400.000 Fiat Blue&Me ont été équipées en 2007 et vendues en Europe. En 2015, 59 % des voitures neuves européennes seront équipées de ces deux technologies.

Ces solutions sont-elles incluses dans le véhicule à l'achat ?
Les constructeurs automobiles ont bien compris qu'ils avaient intérêt à proposer ce type d'équipement pour profiter de ce marché. La plupart du temps ils les proposent en option. Ou encore comme une finition spécifique, comme Peugeot avec sa USBbox, un système qui permet de connecter son lecteur MP3 au système audio d'origine, de piloter les fichiers depuis la télécommande au volant et de visualiser les menus sur l'écran multifonction du véhicule.

Quelles sont les attentes des consommateurs ?
Les consommateurs veulent pouvoir utiliser leurs appareils high-tech habituels dans leur voiture. Et lorsqu'ils achètent du matériel spécifique, la vaste majorité n'est pas prête à payer plus cher que pour des produits high-tech ordinaires, soit 200 à 300 euros maximum. Les clients veulent des équipements faciles à utiliser.

Ces attentes sont-elles les mêmes partout en Europe ?
Les kits mains libres ont beaucoup de succès en Allemagne et au Royaume-Uni, où les amendes sont particulièrement élevées lorsqu'un automobiliste téléphone au volant. En France, il y a une forte demande pour pouvoir connecter les iPod en voiture.

Quels sont les autres équipements qui vont apparaître progressivement ?
De plus en plus de matériels et de fonctionnalités sans fil et nomade : standard Bluetooth A2DP, smartphones, systèmes autonomes de navigation GPS, radio sur Internet...

Lesquels sont amenés à devenir des équipements standards ?
Tout ce qui permet de connecter les équipements nomades. Dans les modèles haut de gamme, les constructeurs tendent vers la standardisation des interfaces homme-machine, permettant de contrôler l'ensemble des appareils électroniques, et vers une meilleure intégration de ces systèmes d'interaction dans le design de l'habitacle. Dans ce domaine, les constructeurs européens sont les plus avancés.

L'Internet ne fait partie des futurs standards ?
Le problème de l'Internet dans les voitures, c'est son utilisation. Internet, oui mais pour quoi faire ? Pour des raisons de sécurité, on n'imagine mal le conducteur surfer dans sa voiture. Cela n'empêche pas les constructeurs de réfléchir à des applications utilisant Internet, mais ce qui compte, c'est l'utilisation sans fil : pouvoir accéder à ses mails ou obtenir des informations sur le trafic via des commandes vocales, par exemple. L'autre problème, c'est le modèle économique. Les constructeurs ne veulent pas d'un modèle de revenus basé sur les services.

Quid de l'accès Internet pour les passagers ?
Cela reste une toute petite niche, pour un coût d'intégration très élevé. Pour les passagers, les constructeurs ont d'autres priorités : aux Etats-Unis, la télévision, et en Europe les lecteurs DVD.

Quelles sont les freins au développement du marché ?
La sécurité. C'est pourquoi le marché est avant tout audio. Il y a de grandes opportunités autour de toutes les technologies vocales, qui d'ailleurs s'améliorent rapidement.

Inversement, quels sont les facteurs clés de développement ?
Indubitablement le logiciel, qui va avoir un impact critique sur le taux de pénétration et sur la compétitivité des constructeurs, tant en termes d'offre que de coûts. En effet, les plates-formes doivent être en mesure d'interfacer un nombre croissant de téléphones, de fonctionnalités, etc. Par ailleurs, les consommateurs recherchent des applications faciles à mettre à jour, permettant une synchronisation rapide et facile.
Les constructeurs ne peuvent pas mener ces projets seuls, ils doivent nouer des partenariats, comme Microsoft l'a fait avec Fiat, Ford et Hyundai, ou Wind River avec BMW. C'est une opportunité très intéressante pour une entreprise comme Microsoft, mais aussi pour des sociétés telles que Apple, RIM, ou même Google. L'heure est à la convergence.

Raphaële Karayan

En savoir plus :
Usbbox.peugeot.fr
Le site de Microsoft Automotive
La high tech, un moyen de se différencier pour Chrysler (14/08/08)

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS