Quotidien des Usines

JLG suit la méthode bonbonne

,

Publié le

Social

Après les salariés de Nortel France et ceux de New Fabris dans la Vienne, c'est au tour des salariés de JLG, entreprise de Lot-et-Garonne fabricant de nacelles élévatrices, de menacer de faire exploser leur outil de production pour obtenir de meilleures indemnités de licenciement.

« Un chantage à la bonbonne de gaz, ce n’est pas ce qui permet d'arracher une prime », a affirmé Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi « On comprend leur désarroi mais les menaces et le chantage après l'enfermement des dirigeants ne peuvent pas être un élément de dialogue social acceptable ».

L.M.


 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte