L'Usine Aéro

Jinpao, ce Thaïlandais qui veut se faire une place dans la supply chain aéro française

, , ,

Publié le

Regroupées depuis 2016 au sein d'Agiliteam, les deux sociétés ADB (Atelier de décolletage de Bigorre), à Louey (Hautes-Pyrénées) et Lutec, à Cestas (Gironde) viennent d'être reprises par le groupe thaïlandais Jinpao. L'ambition du repreneur est de prendre pied dans la supply chain aéronautique internationale. D'autres acquisitions sont déjà à l'étude.

Jinpao, ce Thaïlandais qui veut se faire une place dans la supply chain aéro française
Les dernières machines automatisées acquises par Agiliteam pour le site ADB, à Louey (Hautes-Pyrénées).
© Agiliteam

Spécialisé dans la mécanique de précision, le sous-traitant Agiliteam, basé à Louey, dans les Hautes-Pyrénées, engage une nouvelle page de son histoire. Les deux fondateurs et principaux dirigeants, Nathalie et Didier Candelot, viennent de céder leur entreprise au groupe industriel Jinpao Precision Industry. Spécialisé dans la tôlerie fine, la chaudronnerie et l'assemblage de produits semi-finis pour de la petite et moyenne série, le groupe Jinpao concrétise son ambition de s'implanter en Europe et de s'imposer comme un nouvel acteur de la supply chain aéronautique internationale.

Le principal site industriel du groupe, coté à la bourse de Taïwan, est implanté dans la région de Bangkok, en Thaïlande, où il emploie près de 1 100 personnes au sein d'un complexe de quelque 80 000 m². Le groupe a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de l'ordre de 50 millions d'euros. "Jinpao réalise actuellement à peine 20 % de son chiffre d'affaires dans l'aéronautique, avec notamment des premiers marchés significatifs avec Thales. Avec le rachat d'Agiliteam et la création de Jinpao Europe, le poids de l'aéronautique devrait passer dès cette année à 30 % et l'ambition est d'aller jusqu'à 50 % d'ici quelques années", souligne Frédéric Bourgon, le nouveau directeur général de Jinpao Europe.

Doubler de taille d'ici cinq ans

La feuille de route de Jinpao Europe? Conjuguer croissance organique et croissance externe. "Notre ambition est de doubler de taille dans un délai de cinq ans", précise Frédéric Bourgon. Créé en 2016 dans la foulée du rachat de deux ateliers (fusionnés au sein de Lutec, à Cestas, en Gironde), par le sous-traitant bigourdan ADB, Agiliteam emploie actuellement 62 salariés, pour un chiffre d'affaires de 6,7 millions d'euros. La société est positionnée, sur son site principal de Louey (Hautes-Pyrénées), sur des tâches de tournage et de décolletage, pour la production de petites pièces de révolution, plutôt en métaux durs et de sous-ensembles. Parmi ses donneurs d'ordres : Safran Helicopter Engines, Daher, Liebherr Aerospace Toulouse, Safran Seats et Safran Power Unit.

De leurs côtés, les ateliers de Cestas sont spécialisés dans le fraisage et travaillent plutôt l'aluminium, le titane et les alliages légers, tant pour l'aéronautique, que pour la Défense, l'électronique ou le médical. Plus de 1,2 million d'euros ont été investis sur les deux sites de Louey et de Cestas ces deux dernières années pour moderniser et automatiser le parc machine, et accompagner les montées en cadence des programmes. L'objectif est maintenant de créer de nouvelles synergies à l'international au sein de Jinpao, mais aussi de préparer de nouvelles acquisitions en France.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte