Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Jean-Pierre Farandou, patron de Keolis, choisi pour diriger la SNCF

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le , mis à jour le 19/09/2019 À 06H55

Jean-Pierre Farandou, actuel dirigeant de la filiale Keolis, a été choisi par Emmanuel Macron pour succéder à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF.  

Jean-Pierre Farandou, patron de Keolis, choisi pour diriger la SNCF
Jean-Pierre Parandou est le futur numéro 1 de la SNCF.
© Keolis – C. Garroni Parisi

C'est officiel. "Le président de la République envisage, sur proposition du Premier ministre, de nommer M. Jean-Pierre Farandou en qualité de président du directoire de la SNCF", a annoncé l'Elysée mercredi 18 septembre au soir. L'actuel président du directoire du groupe Keolis (filiale de la SNCF) devrait ainsi prendre la tête du groupe ferroviaire français, en succédant à Guillaume Pépy, qu'Emmanuel Macron a "vivement remercié" "pour son engagement à la tête de l'entreprise depuis plus de dix ans".

Ce Bordelais de 62 ans est un pur produit de la SNCF : il a effectué toute sa carrière chez le transporteur public, qu’il a intégré en 1981. Cet ingénieur des Mines a notamment participé au lancement de la ligne TGV Paris-Lille et du Thalys ingénieur, avant de diriger SNCF Proximité (TER, Intercités, Transilien) de 2006 à 2012. Il a alors pris la présidence de Keolis, la filiale qui exploite des réseaux de bus, tramways, cars, qu’il a contribué à maintenir en bonne santé, notamment grâce à son expansion à l’international.

Il arrivera dans une SNCF en plein bouleversement, suite à l’adoption d’un nouveau pacte ferroviaire qui vise à mieux la préparer à la concurrence. Le nouveau patron devra notamment gérer la fin du recrutement de nouveaux salariés au statut de cheminots dès 2020 et la suppression de leur régime spécial de retraite, la reprise d’une partie de la dette par l’Etat, la libéralisation des marchés du TER et du TGV…

La proposition d'Emmanuel Macron doit encore être validée par les commissions du développement durable de l'Assemblée nationale et du Sénat, suite à l'audition de Jean-Pierre Farandou, puis approuvée en conseil des ministres. Un processus d'environ un mois.

L'actuel patron de Keolis peut se targuer de résultats particulièrement positifs pour l’opérateur de transport français qu'il dirige depuis sept ans, avec un chiffre d’affaires en croissance de 10% l'an dernier à 5,934 milliards d’euros (+12% à taux de change constant). L'international tiré par le Royaume-Uni, l’Australie et l’Europe continentale a progressé de 13 % pour Keolis, pour atteindre 49% du chiffre d’affaires, tandis que le résultat de la France est en croissance plus modeste (+6%).

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/09/2019 - 20h41 -

Une nomination méritée pour Mr Farandou qui a le sens de l'intérêt général et une très bonne connaissance de la SNCF.
Répondre au commentaire
Nom profil

26/09/2019 - 22h26 -

Je l'ai connu lorsqu'il fut le DG de TCL C'est un homme brillant
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle