Tout le dossier Tout le dossier

Jean Pelin (UIC) : "Pour la pénibilité, le problème de la polyvalence demeure entier"

L’Union des industries chimiques (UIC) s’est beaucoup alarmée de la création du compte pénibilité. Jean Pelin, son directeur général, salue les simplifications annoncées, mais s’inquiète du lourd travail à venir pour les branches.

Partager
Jean Pelin (UIC) :

Usine nouvelle : Le compte pénibilité sera simplifié, a annoncé le premier ministre. Est-ce que cela lève les inquiétudes des entreprises de la chimie ?

Jean Pelin : Globalement, nous sommes satisfaits. Nous nous étions plaints de la complexité du dispositif, de son coût et du risque contentieux qu’il créait. Toute mesure de simplification va dans le bon sens. Nous étions favorables à cette approche par branche. La suppression de la fiche individuelle soulagera nos adhérents, dont 90% sont des petites ou moyennes entreprises. Les référentiels de branche éviteront à chaque entreprise de calculer le nombre de points à attribuer à chacun de ses salariés. Validés par l’administration, ils harmoniseront les pratiques, et une partie du contentieux sera levé. Mais il en restera, notamment pour les salariés qui ne rentrent pas dans les cases du référentiel.

A quoi pensez-vous en particulier ?

Le problème de la polyvalence demeure entier. Les opérateurs de production font parfois de la maintenance de premier niveau. Comment mesurer les expositions de ceux qui occupent plusieurs postes ? Il faudra en repasser par un suivi individuel…

L’UIC est-elle prête à construire le référentiel de pénibilité de la chimie ?

Nous n’avons pas commencé à travailler sur le sujet, mais nous allons le faire dès que les décrets seront publiés. Nous partirons des quelque 150 métiers que nous avons identifiés dans la chimie. Pour chacun d’eux, nous devrons dire s’ils sont exposés ou non à chaque facteur de pénibilité, et s’ils le sont, s’ils cumulent plusieurs facteurs de pénibilité ou un seul. Nous devrons aussi évoquer le port des équipements de protection : quand un salarié les porte, il n’est pas exposé. Le travail qui nous attend s’annonce très lourd, et notre responsabilité de branche, énorme. Nous avons d’ailleurs l’intention de travailler avec les autres branches de l’industrie. Nous pourrons apporter notre compétence sur les expositions aux risques chimiques.

Propos recueillis par Cécile Maillard

PARCOURIR LE DOSSIER

Social

Vers un peu de plus de reconnaissance du burn-out en maladie professionnelle

Social

Alexandre Saubot (UIMM) : "Le compte pénibilité, même retouché, fait courir un risque à l’industrie"

Social

Le compte pénibilité simplifié et reporté de six mois

Social

"Qui pense une seconde que la loi Rebsamen va créer de l’emploi ?" lance François Asselin, président de la CGPME 

Social

Le projet de loi Rebsamen donne plus de pouvoir aux commissions paritaires régionales

Social

Alcatel-Lucent, Alstom ou encore Valeo devront ouvrir leurs conseils d’administration aux salariés

Social

L’égalité hommes-femmes affaiblie par la loi sur le dialogue social

Social

Projet de loi sur le dialogue social : comprendre le subtil compromis en 4 points

Social

Comment le gouvernement compte moderniser et simplifier le dialogue social

Social

Dialogue social : après l’échec de la négociation, le gouvernement récupère un dossier miné

Social

Modernisation du dialogue social, jusqu’où le Medef est-il prêt à aller ?  

Social

Trois questions à régler pour réformer le dialogue social dans les entreprises

Social

Dialogue social : Medef et UPA rapprochent leurs points de vue sur la représentation des salariés des TPE

Social

Dialogue social : représenter les salariés des TPE, c'est possible

Social

La délégation unique répond aux seuils sociaux

Social

Dialogue social : les trois points de blocage de la négociation entre patronat et syndicats

Social

Dialogue social : la CGT et le Medef avancent à petits pas

La matinale de l'industrie

Seuils sociaux : syndicats et patronat ne trouvent pas de terrain d'entente

Social

Lancement de la difficile modernisation du dialogue social

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Responsable activités chez Aibus site de St Nazaire F/H

Safran - 20/01/2023 - CDI - Saint-Nazaire

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - ERILIA

Construction de 46 logements collectifs à Morières-les-Avignon (84)

DATE DE REPONSE 28/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS