L'Usine Aéro

Jean-Paul Herteman, PDG de Safran, élu industriel de l'année 2013 : son groupe a la croissance d'une start-up

, , , ,

Publié le , mis à jour le 14/12/2014 À 06H39

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Entretien À l'heure où Jean-Paul Herteman, le PDG de Safran, passe la main , L'Usine Nouvelle vous propose de relire l'entretien que nous avions réalisé en 2013 lorsque nous avions fait de l'équipementier et de son patron "l'industriel de l'année". L'ingénieur de formation y affirmait son attachement au Made in France. Selon lui, la France avait tout en main pour conquérir le monde... à l'image de son groupe en fait ! Safran connaît une croissance digne de celle d’une start-up : son chiffre d’affaires a augmenté de 10 % au troisième trimestre 2013. Il est des réussites dont l’éclat nécessite qu’on s’y attarde pour vraiment être ébloui. Derrière le lancement en fanfare il y a quelques semaines du Falcon 5X de Dassault Aviation se cache le Silvercrest, un moteur Safran. Il en va de même de toutes les activités de cette entreprise, de l’aéronautique à la défense en passant par la sécurité : ses succès restent trop souvent dans l’ombre. Qui fournit aux États-Unis la technologie de reconnaissance des empreintes digitales utilisée par le FBI ? Safran. Le système de la carte d’identité biométrique de l’Inde ? C’est encore Safran ! Ce sont ces performances qui ont poussé le jury réuni par L'Usine Nouvelle pour les assises de l'industrie à choisir le PDG de l'entreprise née de la fusion de Sagem et de Snecma, Jean-Paul Herteman, Industriel de l'anneé 2013. L'ingénieur revient dans un entretien sur le fort développement qu’a connu son groupe ces dernières années.

Jean-Paul Herteman, PDG de Safran, élu industriel de l'année 2013 : son groupe a la croissance d'une start-up
L'Usine Nouvelle - Safran a connu une forte croissance ces dernières années, surtout grâce à l’étranger. Vous sentez-vous à la tête d’un groupe français ou plutôt d’une entreprise mondialisée ? Jean-Paul Herteman - Nous réalisons environ 80 % de notre chiffre d’affaires à l’international. Et 60 % du personnel est français. C’est le ratio habituel de l’industrie aéronautique française. Notre croissance est donc tirée par l’export. Preuve de notre dynamisme, sur les 66 000 salariés de Safran, 40 % n’appartenaient pas au groupe il y a trois ans ! Ce n’est pas un profil de start-up, mais ce chiffre est impressionnant. Ceci dit, ces cinq dernières années, nous avons plus investi en France qu’à l’étranger. La tendance se poursuivra. Il ne faut pas chercher[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte