Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Jean-Paul Agon prend les manettes de L’Oréal

,

Publié le

Changement de gouvernance pour L'Oréal, qui solde l'année 2010 par un rebond de ses résultats. Jean-Paul Agon remplace Lindsay Owen-Jones au poste de président-directeur général.

Jean-Paul Agon prend les manettes de L’Oréal
Jean-Paul Agon, Lindsay Owen-Jones, et Christine Lagarde
© L'oreal

Lindsay Owen-Jones s’en va. La publication des résultats de L'Oréal ce vendredi 11 février est l'occasion de l'officialiser. Emblématique patron de L'Oréal pendant près de 20 ans, il fit du groupe un empire de la beauté via de multiples acquisitions (Maybelline, Matrix) et multiplia par 14 sa capitalisation boursière. Il quittera en mars la présidence du conseil d'administration, pour laisse la place à son poulain Jean-Paul Agon.

Un « loréalien » pur jus

Sorti d'HEC, Jean-Paul Agon est chez L'Oréal depuis près de trente ans.  Il y a fait ses classes, bâtissant sa réputation de redresseur de situations face à la crise. Il a fait parler de lui en redressant la marque Biotherm au début des années 90, en rendant la zone Asie rentable fin 90, et en réussissant le pari des Etats-Unis au lendemain du 11 septembre 2001.

Un mobilisateur de troupes

La page de la crise est tournée
Le groupe, dont le résultat opérationnel a rebondi de 18,6% à 3,06 milliards d'euros (3,07 milliards attendus), a redressé sa marge (à 15,7%, après 14,8% l'année précédente), qui reste cependant encore loin du record de 17% atteint en 2007 avant la crise.
De lui, il se dit qu'il a du caractère, mais aussi qu'il a l'art de mobiliser les troupes.

Un outsider de l’affaire Betencourt

Il n'a eu aucun lien d'argent avec la famille Bettencourt propriétaire de 30% du capital du groupe. Liliane Bettencourt, héritière du groupe et âgée de 88 ans, se verra proposer la reconduction de son mandat d'administrateur contrairement aux attentes de certains analystes pour qui un de ses petits-fils pouvait prendre la relève.

Appétit à l’international

Depuis son arrivée en 2006, Jean-Paul Agon a opté pour les acquisitions ciblées (YSL Beauté, distributeurs de produits destinés aux coiffeurs aux Etats-Unis). L’homme a mis un coup d'accélérateur au développement du groupe dans les pays émergents, qui doivent lui permettre d'atteindre son objectif d'un milliard de consommateurs supplémentaires d'ici dix ans.

Le géant mondial, peu endetté et qui dispose d'un important trésor de guerre grâce à sa participation d'environ 8,6% dans Sanofi-Aventis, devrait avoir les moyens de ses ambitions.

Le titre L'Oréal était en nette baisse vendredi matin sur le marché parisien, cédant 5,25% à 84,72 euros, au lendemain de résultats annuels satisfaisants, mais affecté par une dégradation de la recommandation de UBS.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle