Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Jean-Bernard Levy : "EDF est au début d'une longue transformation"

,

Publié le

Le PDG d’EDF compte poursuivre sa mission de service public, tout en investissant dans la transition énergétique.

Jean-Bernard Levy : EDF est au début d'une longue transformation © D.R.

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L’avenir d’EDF, c’est de développer les solutions énergétiques bas carbone et d’accompagner la croissance responsable. Pour y parvenir, nous avons défini une stratégie, Cap 2030, et arrêté trois priorités pour nos investissements : l’innovation pour les clients, l’équilibre dans la production décarbonée entre nucléaire et énergies renouvelables, le développement international pour aller chercher la croissance hors d’Europe. Pour renforcer notre ­compétitivité, d’immenses opportunités sont à saisir autour de deux grands phénomènes qui se cumulent. D’une part l’essor du numérique dans l’énergie et, d’autre part, les nouvelles technologies liées aux énergies renouvelables, au stockage et aux réseaux intelligents (smart grids).

Toutefois, notre développement implique de relever des défis. Le premier d’entre eux est la dette de l’entreprise. Nous sommes encore les bénéficiaires d’un âge d’or grâce au nucléaire, qui a permis à la France de bénéficier pendant trois décennies d’une électricité bon marché, non émettrice de CO2, qui ne dépend pas d’importations et qui a créé beaucoup d’emplois. Tout le monde en a profité : les consommateurs avec des prix bas, l’État avec d’importants dividendes, l’entreprise qui a pu mener de grands projets. Au moment où nous devons moderniser le parc nucléaire pour ­prolonger sa durée de vie, puis commencer à remplacer les installations existantes, mais aussi développer les énergies renouvelables, nos investissements totaux ne vont pas pouvoir diminuer. C’est pour cela que nous avons défini une nouvelle trajectoire financière pour l’entreprise, reposant sur un plan de cessions de plus de 10?milliards d’euros, une réduction des coûts, l’optimisation des investissements et une augmentation de capital de 4?milliards d’euros, à laquelle l’État a annoncé qu’il souscrirait à hauteur des trois quarts. EDF est donc au début d’une longue transformation, qui va lui permettre de poursuivre sa mission de service public tout en investissant en tant qu’acteur majeur de la transition énergétique.

Le nucléaire va conserver une place importante pour notre entreprise, pour la France et pour le monde. L’acquisition d’Areva NP sera un vecteur indispensable de la compétitivité de la filière. Mon but est qu’EDF fournisse la meilleure électricité possible, décarbonée, bon marché et avec une bonne sécurité d’approvi­sionnement. Notre mission est aussi d’apporter aux clients industriels des solutions d’efficacité énergétique pour optimiser leur consommation, de faire bénéficier les particuliers de technologies numériques et innovantes et d’accompagner la transition énergétique dans le domaine des transports. En tant qu’entreprise chargée d’un service public, EDF, doit aussi participer à la compétitivité de la France. Le contexte montre que le retour vers la croissance est difficile. Il paraît alors important de redonner plus de place aux entreprises et aux acteurs qui innovent, au service de notre économie. En tant que groupe industriel, nous devons continuer à nous préoccuper de notre propre compétitivité, qui entraîne celle de nombre de nos partenaires. Et de l’effet d’entraînement de notre écosystème d’innovation, d’ores et déjà engagé dans de nombreux partenariats.

Nous sommes aussi à la recherche de personnes aux compétences pointues, du titulaire d’un doctorat au compagnon qualifié. Ce qui se passe dans le système éducatif est essentiel pour nous. À ce titre, j’ai accepté la présidence de la Fondation innovation pour l’apprentissage, car je crois que l’alternance doit être développée pour tous les publics. Nous avons besoin, par exemple, de compagnons qui ont appris leur métier par l’alternance : des chaudronniers, des soudeurs, des robinetiers, des câbleurs… EDF restera un acteur important de l’emploi qualifié en France. Le groupe a de nombreux atouts pour rester le leader de l’électricité dans ce monde en transformation. Le plan Cap 2030 définit notre trajectoire au service d’une croissance bas carbone, pour les générations d’aujourd’hui et celles de demain. » 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

25/01/2017 - 13h01 -

Ce président est l'un des plus incompétents nommé à la tête d'EDF.......
Répondre au commentaire
Usine Nouvelle N°3496-3497

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3496-3497

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 de L’Usine Nouvelle
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle