Economie

Jean Arthuis veut raboter le crédit d’impôt recherche

Publié le

Jean Arthuis veut raboter le crédit d’impôt recherche © DR

Le président de la commission des Finances du Sénat, Jean Arthuis, a remis en cause le dispositif du crédit impôt recherche (CIR), qui profite en partie, selon lui, à des entreprises qui n’en ont pas besoin. Le CIR, rappelons-le, est un crédit d’impôt de 30% des dépenses de R&D jusqu’à 100 millions d’euros investis, et de 5% au-delà. Interrogé jeudi 19 août sur la radio BFM, l’ancien ministre de l’Economie a jugé « ridicule et coûteux » ce remboursement de 5% des dépenses au-delà de 100 millions d’euros. « Si un grand groupe a les moyens d’investir plus de 100 millions, pensez-vous qu’il a réellement besoin de cet avantage fiscal ? D’autant que dans certains cas, ces investissements sont réalisés dans des centres de recherche implantés hors de France, parfois en Europe centrale », a souligné Jean Arthuis. Le sénateur centriste a également rappelé que les « coups de rabot » liés à l’impôt sur le revenu ne rapporteraient rien à l’Etat avant fin 2012, lorsque sera payé le dernier tiers correspondant aux revenus de 2011.

Si les pouvoirs publics veulent du rendement dès 2011, ajoute-t-il, il faut s’attaquer à d’autres impôts, notamment sur les sociétés... comme le crédit d’impôt recherche. Jean Arthuis s’était déjà exprimé, en juillet, pour la suppression « à terme »,  de toutes les « niches fiscales », qui coûtent selon lui 75 milliards d’euros. Qui plus est, « elles minent le Pacte républicain, en rendant la fiscalité illisible, injuste et inefficace ».

Laurent Guez

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte