"Je souhaite un débat au Parlement sur l’avenir des trains Intercités", clame Jacques Auxiette

Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire, sera le représentant des régions au sein du conseil de surveillance de la SNCF à partir du 1er juillet. Il ne mâche pas ses mots à propos de la situation du ferroviaire en France.

Partager

"Le débat sur les transports collectifs est complètement absent des débats sur la transition énergétique et sur la préparation de la COP21", regrette Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire et président de la commission Transport au sein de l’Association des régions de France (ARF). Il a été désigné par ses pairs pour représenter les régions au sein du Conseil de surveillance de la SNCF, où il siègera à partir du 1er juillet prochain.

Il demande que soit remis sur la table le sujet des financements publics du transport ferroviaire. Et de citer une étude de l’Union européenne, publiée le 13 juin 2014, qui démontre que le taux des subventions publiques au gestionnaire d’infrastructures est en France parmi les plus faibles d’Europe (32%), alors qu’il approche 50% en Allemagne et dépasse 60% au Royaume-Uni... "La seule logique de la politique ferroviaire en France provient de Bercy, qui veut retirer purement et simplement les aides d’Etat. Or aucun système ferroviaire dans le monde ne peut fonctionner sans aides publiques", lance l'élu avant d'ajouter que pendant ce temps, "la loi Macron ouvre le marché des autocars sans régulation…"

La représentation nationale ignorée

Jacques Auxiette est vent debout contre ce qui se prépare à propos de l’avenir des Trains d’équilibre du territoire (TET, ex-Intercités). "Je souhaite un débat au Parlement sur l’avenir des TET. Les experts de Bercy et la SNCF pensent qu’ils sont les seuls à pouvoir décider. La représentation nationale est ignorée", déplore-t-il. Il rappelle aussi que les TET sont financés à hauteur de 70% par les usagers.

Or il craint que le rapport secret de la SNCF qui préconise la fermeture de dizaines de lignes et la suppression des trains de nuit n’apparaisse dans le rapport final qui sera présenté fin mai par la Commission sur l’avenir des TET, présidée par le député Philippe Duron. Ou qu’une partie des lignes déficitaires soient transférées aux régions et que la SNCF garde les lignes rentables. A nouveau, il appelle à une ouverture du marché à la concurrence en application d’un règlement CE 1370/2007 sur les OSP (obligation de service public) sur les TET et les TER.

La réforme du système ferroviaire français ne change pas grand-chose à cette situation, selon le président de région, hormis la mise en place d’un gestionnaire unifié des infrastructures. "Cette réforme a été faite par et pour la SNCF", conclut Jacques Auxiette.

Olivier Cognasse

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS