Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Japon : l'Etat préfère les projets ponctuelsLes Pouvoirs publics privilégient des projets concrets dédiés à améliorer la protection de l'environnement.

Publié le

Japon : l'Etat préfère les projets ponctuels

Les Pouvoirs publics privilégient des projets concrets dédiés à améliorer la protection de l'environnement.



L'Etat japonais vient d'attribuer 4 milliards de yens sur sept ans (200 millions de francs) au Jari (Japanese Automobile Research Institute), à Honda, Toyota, Mitsubishi , qui travailleront de concert à la conception d'un véhicule propre. La voiture respectera les émissions ultra-basses de gaz d'échappement proposées par l'Agence de l'environnement. Le programme commencerait ce mois-ci. La commercialisation n'est prévue qu'aux alentours de 2003. Le gouvernement met aussi 12,5 millions de francs dans le berceau de Luciole, future voiture électrique originale, à batteries métal-hydrures ou lithium-ion, conçue par le docteur Shimizu, du Nire (National Institute for Environmental Studies). Manne étatique généreuse ? Toyota n'en bénéficie absolument pas, puisque, premier constructeur au monde animé d'une telle audace, il ose la fabrication en série d'une voiture " verte " dès la fin de cette année.

81 milliards de yens pour le ministère des Transports

Technologie retenue : le moteur hybride, mi-thermique, mi-électrique. La consommation en ville devrait diminuer de moitié, et les émissions d'hydrocarbures, d'oxydes d'azote et de carbone de 90 %. Sans subventions ni aiguillon réglementaire d'aucune sorte. Si le pays concède des millions pour un véhicule " vitrine ", " les Pouvoirs publics privilégient plutôt les projets ponctuels et concrets ", explique Jean-Michel Nataf, attaché pour la science et la technologie à l'ambassade de France à Tokyo. Et pour cela, les vannes financières sont largement ouvertes. Ainsi, le ministère des Transports a reçu 400 millions de francs en 1997, énorme budget de recherche et développement. 400 millions sont consacrés à l'évaluation de la consommation des camions, bus et véhicules à nouveaux combustibles ; 1,15 milliard est dévolu à l'analyse des gaz d'échappement en conduite surchargée de grands véhicules roulant au gazole ; 300 millions serviront à purifier les gaz d'échappement lors de l'utilisation du gaz naturel comme combustible ; 1milliard devrait rendre moins polluant le moteur Diesel (en améliorant combustible et combustion). Et l'étude du comportement des gaz d'échappement nuisibles lors des démarrages à basse température sera créditée de 1 milliard Généreuses dotations aussi pour le Miti : 100 millions de francs sont affectés au projet New Sunshine (stockage d'énergie en batteries). Pour consacrer un jour le véhicule écologique au Japon, l'Etat ne se prive cependant pas des traditionnelles incitations légales : le ministère des Transports a annoncé une diminution des taxes sur les véhicules " basses émissions ". Le Miti aurait lui aussi l'intention de subventionner l'achat de véhicules électriques et hybrides pour dynamiser les ventes. Le but affiché étant de passer de 9 000 (mars 1996) à 490 000 véhicules " basses émissions " vendus d'ici à l'an 2000. Le gouvernement a laissé Toyota concevoir sa voiture " verte " tout seul, mais il l'aidera peut-être à la vendre.



USINE NOUVELLE N°2611

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle