Japon : bond de 5,2% de la production industrielle en avril

Bonne nouvelle sur le front japonais. La production industrielle du pays a progressé de 5,2% en avril par rapport à celle du mois de mars.

Partager

Un chiffre inédit, selon le ministère de l'Economie, du commerce et de l'industrie, qui intervient après une première hausse de 1,6% en mars. Les analystes tablaient eux sur une hausse contenue à 3,3%.

La bonne nouvelle, dans ce qui est la pire récession du Japon depuis la seconde guerre mondiale, est essentiellement le fait des sorties d'usines de pièces et composants électroniques, de produits chimiques et d'équipements de transport, dont les voitures. En effet, les stocks ont diminué de 2,7% sur un mois et les livraisons ont progressé de 2,3%.

Les chiffres ont aussi été dopés par les plans de relance économiques instaurés par le gouvernement, incitant à l'achat de nouvelles voitures ou de nouveaux téléviseurs. Par exemple, le constructeur Toyota, face au succès de la Prius 3, a augmenté la cadence de production. Certains analystes estiment que certaines sociétés produiraient davantage dans l'espoir d'une hausse de la demande domestique, stimulée par les mesures de relance du gouvernement. Selon le ministère de l'Industrie (Meti), la production pourrait continuer son ascension, avec des estimations de hausse de 8,8% en mai et 2,7% en juin.

Déflation modérée
Reste que le chiffre de la production est très inférieur à celui d'avril 2008, en baisse de 31,2%. En cause ? Les secteurs de l'automobile et de l'électronique sont très affectés par la baisse de la demande mondiale. La production d'automobiles des principaux constructeurs a chuté de 47,1% en avril par rapport à avril 2008. Selon l'économiste Yasuo Tamamoto du Mizuho Research Institute, « après l'arrêt des mesures de relance le production industrielle pourrait se remettre à stagner ou à chuter ».

En outre, d'autres indicateurs ne sont pas bons. En effet, le Japon continue de souffrir d'une déflation modérée, avec un recul de 0,1% des prix à la consommation en avril, et les dépenses des ménages ont reculé de 1,3% en avril en glissement annuel. Mais signe que la crise n'est pas terminée : le chômage a atteint en avril son plus haut niveau depuis cinq ans et demi, à 5% de la population active. En mars, le taux de chômage était de 4,8%. Pire encore, par rapport à avril 2008, le nombre de nouvelles offres d'emploi a chuté de 26,5% en avril. Du jamais vu depuis juin 1999.

Barbara Leblanc

A lire aussi
Japon : le PIB accuse une chute record au premier trimestre de 4% (20/05/2009)

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS