L'Usine Auto

Jaguar Land Rover craint une pénurie de pièces détachées à cause du coronavirus Covid-19

, , , ,

Publié le , mis à jour le 19/02/2020 À 07H09

Jaguar Land Rover avertit d'un potentiel impact du coronavirus Covid-19 sur son activité. Le 17 février, le directeur général de l'entreprise a évoqué une éventuelle pénurie de pièces détachées en provenance de Chine si la crise durait.

Jaguar Land Rover craint une pénurie de pièces détachées à cause du coronavirus Covid-19
Jaguar Land Rover, filiale de la société indienne Tata Motors, gère trois usines en Grande-Bretagne. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song
© Aly Song

Le coronavirus Covid-19 pourrait ralentir l'activité de Jaguar Land Rover. Le premier constructeur automobile britannique a suffisamment de pièces détachées en provenance de Chine pour continuer à produire en Grande-Bretagne pendant deux semaines mais pas au-delà pour le moment, a déclaré mardi 18 février Ralf Speth, directeur général de l'entreprise.

Jaguar Land Rover, filiale de la société indienne Tata Motors, gère trois usines en Grande-Bretagne.

Manque de visibilité des constructeurs

Ralf Speth a ajouté que Jaguar Land Rover ne réalisait actuellement aucune vente en Chine en raison de l'épidémie de coronavirus. Celle-ci a fait plus de 2 000 morts selon un nouveau bilan publié mercredi 19 février.

Présent à ses côtés, le PDG de Tata Motors, Guenter Butschek, a déclaré que son groupe n'avait pas de visibilité suffisante concernant son approvisionnement en pièces détachées en provenance de Chine. "Nous sommes à l'abri pour le mois de février et une bonne partie du mois de mars. Sommes-nous complètement couverts actuellement pour l'ensemble du mois de mars ? Malheureusement non", a-t-il dit.

Plusieurs usines françaises à l'arrêt à Wuhan

Jaguar Land Rover n'est pas le seul acteur du secteur touché par la crise du Covid-19. L'épidémie a éclaté à Wuhan, une métropole qui concentre de nombreux constructeurs et sous-traitants. Présents dans la ville, Faurecian, PSA, Renault ou encore Valeo ont dû fermer leurs sites situés dans la zone de confinement en attendant le feu vert des autorités chinoises pour reprendre leurs activités.

Lors de la présentation de ses résultats financiers annuels le 14 février, Renault a décrit une visibilité "limitée" pour 2020 en évoquant "les possibles impacts du coronavirus".

Avec Reuters (Costas Pitas, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte