J'AI HUIT JOURS POUR FICELER UN PROJET. PAS QUESTION DE FLANCHER !

Trois actions immédiates

Partager

Poser tout à plat.
Même dans l'urgence, il faut prendre le temps. " Les projets échouent trop souvent parce que les chefs de projet veulent entrer tout de suite dans l'action ", avertit Christophe Ogier, du cabinet conseil Algoé. Il faut clarifier le sujet, la situation de départ et la situation cible. Et surtout, ajoute-t-il, " s'entendre sur les objectifs avec sa direction ". Enfin, envisager sommairement les étapes clés.

Distribuer les rôles.
" Un projet s'évalue d'un point de vue technique mais aussi politique ", confie Eric Lhomme de Bernard Bruhnes consultants. Ne pas négliger la définition des rôles et des engagements de chacun. " La conduite de projet n'est pas un acte isolé et sa dimension manageriale ne doit pas être négligée ", insiste Alain Amghar, du cabinet de consultants éponyme. Donc, communiquer très vite avec les collaborateurs à mobiliser. Car les collègues ne sont forcément acquis à la cause.

Formaliser par écrit.
Place au planning. Pour l'heure, pas besoin de concocter un document trop élaboré. Simplement un support récapitulatif des étapes décisives. C'est une base de discussion sur leur faisabilité, un garde-fou, mais aussi un moyen d'appropriation du projet. Le planning doit aussi s'accompagner " des premiers éléments d'une analyse de risques ", précise Christophe Ogier. C'est-à-dire ce qui peut empêcher d'atteindre son objectif.

Cécile Lacourcelle

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS