Itinérance mobile internationale : l’OCDE recommande plus de concurrence

L’objectif de cette demande du 21 février est de faire baisser les prix excessifs lorsque les consommateurs et les entreprises appellent ou sont appelés à l’international (roaming).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Itinérance mobile internationale : l’OCDE recommande plus de concurrence

Selon l'organisation, le secteur de la téléphonie mobile est considéré comme "généralement concurrentiel pour les marchés nationaux". Mais l’OCDE nuance ce constat en affirmant que "les utilisateurs voyageant à l’étranger paye à un niveau excessif des tarifs de l’itinérance par rapport aux coûts réellement encourus par les opérateurs".

Selon le rapport de l’OCDE, les prix pourraient atteindre 25 dollars américain par mégaoctet de trafic de données en itinérance. L’OCDE réclame donc une information transparente sur les prix de l'itinérance pour une meilleure protection des consommateurs et des entreprises.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Il est essentiel de lever les obstacles qui empêchent les opérateurs de réseaux virtuels mobiles (ORVM) d'accéder à des services de gros d'itinérance mobiles aux mêmes conditions que sur les marchés nationaux, et selon des modalités équitables et raisonnables. Ces ORVM devraient aussi bénéficier de tarifs d'itinérance de gros réglementés entre opérateurs" assure l’OCDE.

L’OCDE souligne que si les mesures ne sont pas appliquées, les gouvernements pourront réglementer les tarifs des services d’itinérance à travers des accords bi ou multilatéraux sur la vente de gros.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS