Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

ITER Organization inaugure son siège et tient son cap

, , , ,

Publié le

Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, a inauguré jeudi 17 janvier le siège, financé par la France, de l'organisation internationale maître d'ouvrage du futur réacteur expérimental sur la fusion nucléaire. Le projet avance selon le calendrier défini.

ITER Organization inaugure son siège et tient son cap
ITER - Colonnes antisismiques du futur Tokamak
© Jean-Christophe Barla

Les 500 collaborateurs, venus du monde entier, d'ITER Organization ont pris possession des locaux depuis l'automne 2012. Mais le bâtiment conçu par les architectes Rudy Ricciotti et Laurent Bonhomme n'a été officiellement inauguré à Saint-Paul-lez-Durance (Bouches-du-Rhône) que ce 17 janvier. Osamu Motojima, directeur général d'Iter Organization, recevait pour l'occasion Günther H.Oettinger, Commissaire européen à l'Energie et Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Ce siège de l'organisation internationale, maître d'ouvrage du réacteur expérimental sur la fusion nucléaire, comprend trois immeubles dont le principal est relié par une passerelle à la plate-forme de 42 hectares où s'élèvera le futur Tokamak.

Pour le directeur général d'ITER Organization, "ce projet de recherche n'est plus un rêve, imaginé par trois générations d'ingénieurs, mais bien une réalité en marche, malgré la complexité du défi. Les premiers bâtiments sortent de terre et l'agence domestique européenne Fusion for Energy (F4E) a achevé les fondations parasismiques du futur complexe. Cette année débute la construction des trois bâtiments où se nichera la machine. Nous allons tout mettre en œuvre pour respecter délais et coûts".

ITER doit démontrer la faisabilité scientifique et technologique et la sûreté d'un réacteur de fusion de 500 MW thermiques. Pour l'Europe, il représente un engagement de 6,6 milliards d'euros (46 % de l'investissement total) dont 20 % apportés par la France seule. Günther H.Oettinger insiste sur la nécessité de s'inscrire scrupuleusement dans ce cadre budgétaire, "particulièrement en période de crise", mais il souligne l'impact économique du projet alors que le premier plasma n'est pas prévu avant 2020. "A ce jour, l'agence F4E a déjà signé pour 1,8 milliard d'euros de contrats", assure-t-il. La part totale consacrée à la réalisation des 39 bâtiments d'ITER (hors siège de l'organisation) avoisine les 700 à 800 millions d'euros. "La moitié du budget est désormais engagée", précise Laurent Schmieder, à la tête de l'équipe de 25 personnes de F4E, à Cadarache, et responsable des chantiers "bâtiments et utilités".

La seule partie "génie civil", remportée par un consortium regroupant les Français Vinci Construction Grands Projets, Razel-Bec, Dodin Campenon Bernard, Campenon Bernard Sud, GTM Sud et Chantiers Modernes Sud et l'espagnol Ferrovial Agroman, représente un montant de 300 millions d'euros.

Pour Geneviève Fioraso, la France, via l'Etat et les collectivités locales, a tenu tous ses engagements relatifs à la construction du siège d'ITER Organization, mais aussi à la préparation du site, à l'accueil des collaborateurs du projet, à la création d'une école internationale ou encore à l'aménagement d'un itinéraire dédié pour le transport des composants les plus volumineux où circuleront vers mai-juin 2013, à titre de test technique, les premiers convois.

L'Etat a aussi signé le 9 novembre dernier le décret d'autorisation de l'Installation Nucléaire de Base ITER, attendu par l'organisation internationale. "La France et ses partenaires tireront de précieux bénéfices de ce grand investissement scientifique, unique au monde" a souliigné Geneviève Fioraso, relativisant les oppositions au projet manifestées depuis l'origine par les écologistes dont Cécile Duflot, actuelle ministre du Logement. Pour exposer aux entreprises les avancées du projet et les futurs appels d'offres, le Comité Industriel ITER et l'Agence ITER France annoncent l'organisation d'un nouvel "ITER Business Forum" les 21 et 22 mars à Toulon (Var). Outre ITER Organization et F4E, l'agence domestique coréenne y participera (www.iterbusinessforum.com).

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle