Iter : l'Europe s'impatiente...

'S'ils continuent, on le fera tout seul' dit en substance le Conseil de Compétitivité de l'UE à propos du projet de réacteur thermonucléaire expérimental international...
Partager

Le Conseil de Compétitivité de l'UE a invité la Commission à entreprendre une série d'actions 'en vue de permettre le démarrage rapide du projet Iter sur le site européen [de Cadarache].'

La conclusion d'un accord réunissant six parties pour la construction du premier réacteur thermonucléaire au monde est effet suspendue depuis près d'un an. Les partenaires du projet ITER sont divisés à part égale dans leur appui au site européen et à l'alternative japonaise. L'UE, la Russie et la Chine soutiennent l'offre européenne tandis que le site japonais a les faveurs du Japon, des États-Unis et de la Corée du Sud.

Dans les conclusions du Conseil du 24 septembre, les ministres ont souligné leur volonté de préserver le caractère international du projet, tout en laissant entendre que la construction du réacteur en Europe sans l'appui des partenaires du projet ITER était également une option.

'En raison de l'importance mondiale de la recherche en matière de fusion, le consensus veut que la coopération internationale soit la plus étendue possible et implique autant de partenaires que possible', peut-on lire dans les conclusions de la présidence néerlandaise.

Après avoir débattu des éventuelles lignes à suivre dans les négociations internationales, le Conseil a encouragé la Commission à poursuivre ces négociations avec ses partenaires internationaux et à présenter les résultats de ces négociations au prochain Conseil Compétitivité en novembre.

Le Conseil utilisera les résultats de cette 'phase finale des négociations internationales' en vue de prendre une décision pour la prochaine étape.

La Commission a également été encouragée à 'exploiter chaque possibilité, en comptant également sur le soutien des États membres, d'expliquer la proposition et la position de l'Europe à ses partenaires et s 'efforcer vigoureusement de préserver le caractère mondial du projet', et à examiner les implications financières respectives des divers scénarios possibles pour le projet Iter.

Les ministres ont insisté pour que la part du coût de la construction d'Iter affectée au budget de l'UE n'excède pas les estimations courantes.

Le Conseil a enfinr éaffirmé que selon une évaluation des deux sites candidats, la proposition européenne est avantageuse tant du point de vue scientifique que du point de vue environnemental.

Franck Barnu
(source conseil européen)

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS