Italie : une manifestation pour soutenir la fermeture de l'aciérie Ilva

L’aciérie située à Tarente, dans le sud-est de l’Italie, est considérée comme trop polluante. Les 11 500 salariés du groupe craignent une fermeture du site.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Italie : une manifestation pour soutenir la fermeture de l'aciérie Ilva

"Tarente libre", "Nous voulons vivre"... Les slogans des 2 000 manifestants d'Ilva ont résonné dans les rues de Tarente, dans le sud de l'Italie, ce 17 août. Pas d'ouvriers de l'aciérie locale Ilva, menacée de fermeture, mais des habitants de la ville, regroupés pour protester contre les dégâts sur la santé provoqués par l'usine.

Ilva, la plus grande aciérie d'Europe, est sur la sellette depuis plusieurs mois, du fait d’une émission de grandes quantités de polluants. La justice italienne a argué pour sa fermeture prochaine, mais cette mesure mettrait à risque 20 000 emplois, dont 11 500 postes directs.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon un photographe de l'AFP présent sur place, après une minute de silence pour "les victimes d'Ilva", les manifestants bravant l'interdiction de cortège ont applaudi le nom de la juge Patrizia Todisco qui a, fin juillet, mis sous séquestre les installations "à chaud" (hauts fourneaux, cokerie etc..) de l'usine dans le cadre d'une enquête pour "catastrophe environnementale".

Dans ses attendus, la juge s’était basée sur des rapports démontrant une surmortalité anormale à Tarente liée au rejet de grandes quantités de polluants dont la dioxine.

Pendant la manifestation, une pédiatre du quartier Tamburi, proche de l'usine, a témoigné avec émotion des dégâts de la pollution sur la santé des habitants. "J'aurais voulu venir ici avec autant de bandeaux noirs au bras que d'enfants que j'ai vu mourir", a expliqué Grazia Parisi à l'AFP.

La manifestation, organisée par des associations comme le Comité de citoyens libres et pensants et de défense de l'environnement, était également soutenue par le parti d'opposition de gauche, Italie des valeurs (IDV).

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS