Italie: Tria voit des signes encourageants pour l'économie

ROME (Reuters) - L'économie italienne a montré des signes encourageants lors des deux premiers mois de l'année, s'est félicité mercredi le ministre de l'Economie, Giovanni Tria.
Partager
Italie: Tria voit des signes encourageants pour l'économie
L'économie italienne a montré des signes encourageants lors des deux premiers mois de l'année, s'est félicité mercredi le ministre de l'Economie, Giovanni Tria. /Photo prise le 29 décembre 2018/REUTERS/Remo Casilli

La prévision gouvernementale d'une croissance de 0,2% en 2019 reflète une légère reprise au premier semestre, suivie d'une accélération dans la deuxième moitié de l'année, a-t-il expliqué lors d'une audition parlementaire.

L'Italie est entrée en récession technique fin 2018 avec un tassement de 0,1% de son produit intérieur brut (PIB) aux troisième et quatrième trimestres.

Giovanni Tria a réitéré que le budget 2020 comprendrait des baisses d'impôts respectant les objectifs du Document économique et financier (DEF) approuvé par le gouvernement la semaine dernière.

Le gouvernement étudiera des mesures alternatives pour éviter une hausse prévue de la TVA en 2020 mais sans mettre en péril le objectifs budgétaires, a-t-il ajouté.

Dans le DEF, l'objectif de déficit budgétaire 2019 a été rehaussé à 2,4% au lieu de celui de 2,04% annoncé en décembre après plusieurs mois de bras de fer avec la Commission européenne.

Les taux d'intérêt pour la dette italienne restent trop élevés, a aussi déploré Giovanni Tria, ajoutant que le gouvernement espère pouvoir réduire sa prévision des coûts d'emprunt.

Pour que les rendements continuent de baisser, "les plans du gouvernement, le caractère incisif des réformes et les orientations du Parlement sur la politique budgétaire seront importantes", a-t-il ajouté.

Le rendement des obligations à 10 ans restent stables autour de 2,60% mercredi après avoir bondi la veille à 2,63% en réaction à un avertissement de la Banque d'Italie sur le budget.

Eugenio Gaiotti, un des directeurs de la Banque d'Italie qui s'exprimait également dans le cadre des auditions du Parlement sur le DEF, avait estimé que le déficit public du pays atteindrait 3,4% du PIB en 2020 et 3,3% en 2021 si le gouvernement ne mettait pas en oeuvre une hausse de la TVA ou des mesures alternatives pour soutenir les finances publiques.

(Giuseppe Fonte, Véronique Tison pour le service français, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS