Italie: Shell et Eni poursuivis dans une affaire nigériane

MILAN (Reuters) - Royal Dutch Shell et Eni seront jugés en Italie pour des faits de corruption présumée au Nigeria et l'administrateur délégué d'Eni figure parmi les dirigeants présents et passés concernés, a-t-on appris mercredi de sources judiciaires.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Italie: Shell et Eni poursuivis dans une affaire nigériane
Royal Dutch Shell et Eni seront jugés en Italie pour des faits de corruption présumée au Nigeria et l'administrateur délégué d'Eni figure parmi les dirigeants présents et passés concernés, a-t-on appris mercredi de sources judiciaires. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

Le magistrat en charge du dossier a fixé au 5 mars la date de l'ouverture du procès, ont ajouté les sources.

L'affaire porte sur l'achat par Eni et Shell en 2011 d'un bloc pétrolier au large des côtes nigérianes, du nom d'OPL-245, pour 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros).

Le ministère public italien a achevé en décembre son instruction sur ce dossier en renvoyant Claudio Descalzi, l'administrateur délégué d'Eni, au tribunal, avaient déclaré des sources judiciaires en février.

Eni a réagi en déclarant que la société et son administrateur délégué avaient agi en toute régularité sur ce dossier et ajouté que le conseil d'administration avait toute confiance en Claudio Descalzi.

Shell s'est déclaré pour sa part convaincu que le dossier se solderait par un non-lieu à la fois pour la société et pour ses ex-salariés concernés.

(Emilio Parodi, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS