Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Italie: Les banques songent à une ligne de crédit pour les dépôts

Publié le

MILAN (Reuters) - Les banques italiennes envisagent d'accorder une ligne de crédit de 2,7 milliards d'euros au fonds national de garantie des dépôts (FITD) afin de renforcer la confiance dans le système financier de l'Italie, ont déclaré vendredi trois sources à Reuters.

Italie: Les banques songent à une ligne de crédit pour les dépôts
Les cinq plus grandes banques d'Italie ont accepté d'injecter au total 2,75 milliards d'euros supplémentaires dans un mécanisme de garantie des dépôts afin de soutenir les établissements les plus fragiles face aux risques de turbulences sur les marchés financiers. /Photo d'archives/REUTERS/Giorgio Perrottino
© Giorgio Perottino

Les cinq plus grandes banques d'Italie discutent depuis plus d'un an avec le FITD au sujet d'une telle ligne de crédit qui permettrait d'éviter une injection directe de fonds dans ce mécanisme de garantie des dépôts, ont dit ces sources.

Le quotidien Il Messaggero avait auparavant rapporté que ces établissements avaient accepté d'injecter au total 2,75 milliards d'euros supplémentaires dans le FITD afin de soutenir les établissements les plus fragiles face aux risques de turbulences sur les marchés financiers.

Les sources de Reuters disent cependant que les banques privilégient l'octroi d'une ligne de crédit. Cette solution permettrait de comptabiliser ces sommes en tant que prêts, sans impact direct sur leurs bilans.

D'après l'une de ces sources, les banques impliquées dans cette réflexion sont Intesa Sanpaolo, UniCredit, Banco BPM, Ubi Banca et Banca Monte dei Paschi di Siena.

Des inquiétudes sur la solidité des banques italiennes ont ressurgi avec l'arrivée au pouvoir à Rome de deux partis dénonçant les contraintes budgétaires européennes. Le gouvernement qu'ils ont formé a présenté un projet de budget pour 2019 prévoyant un creusement du déficit, ce que refuse l'exécutif communautaire.

Ces tensions contribuent à faire grimper les rendements de la dette souveraine italienne et à dévaloriser les importantes réserves d'obligations d'Etat, estimées à 370 milliards d'euros, que détiennent les banques italiennes, dont les bilans sont ainsi fragilisés.

Le FITD, placé sous la supervision de la banque d'Italie, est censé garantir les dépôts à hauteur de 100.000 euros en cas de faillite d'un établissement.

D'autres banques de plus petite taille pourraient se joindre d'ici la fin du mois à l'octroi d'une ligne de crédit au FITD, a dit une source.

Intesa Sanpaolo et UniCredit ont refusé de s'exprimer sur le sujet tandis que les autres établissements n'étaient pas en mesure de commenter ces informations dans l'immédiat.

(Paola Arosio et Stefano Bernabei; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle