Italie: Le rendement à dix ans remonte, inquiétude sur le déficit

MILAN (Reuters) - Le rendement des obligations d'Etat italiennes à dix ans a atteint mardi son plus haut niveau depuis trois mois, après que le vice-président du Conseil italien a déclaré que le déficit public italien pourrait dépasser la règle européenne des 3% du produit intérieur brut (PIB) en 2019.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Italie: Le rendement à dix ans remonte, inquiétude sur le déficit
Le rendement des obligations d'Etat italiennes à dix ans a atteint mardi son plus haut niveau depuis trois mois, après que le vice-président du Conseil italien a déclaré que le déficit public italien pourrait dépasser la règle européenne des 3% du produit intérieur brut (PIB) en 2019. /Photo prise le 5 juin 2018/REUTERS/Stefano Rellandini

"Je n'exclus pas (de franchir la limite de 3%), tout est possible. On ne peut pas le dire aujourd'hui, nous travaillons sur la loi de finances", a dit Luigi Di Maio dans un entretien publié par le journal Il Fatto Quotidiano.

Le rendement de l'obligation italienne à 10 ans affichait vers 07h45 GMT une hausse de plus de trois points de base à 3,198% après un pic à plus de 3,2%, son plus haut niveau depuis le 29 mai.. Il avait culminé ce jour-là à 3,388%, un niveau sans précédent depuis la mi-2014.

Après deux mois de reflux, les rendements des emprunts d'Etat italiens sont repartis à la hausse ces dernières semaines en raison des inquiétudes suscitées par la politique économique et budgétaire du gouvernement de coalition formé par la Ligue, d'extrême droite, et le Mouvement 5 Etoiles, "anti-système", deux partis très critiques envers les règles budgétaires de l'Union européenne.

L'écart de rendement entre les titres à dix ans italiens et allemandes, qui était revenu mi-juillet autour de 215 points de base, est remonté à plus de 280 points ces derniers jours.

Le Trésor italien doit par ailleurs émettre jeudi pour 7,5 milliards d'euros de titres, une perspective qui contribue généralement à la montée des rendements.

Luigi Di Maio a par ailleurs réaffirmé mardi que Rome voulait nationaliser les autoroutes à péage contrôlées par Autostrade après l'effondrement du viaduc Morandi à Gênes.

Le sous-secrétaire d'Etat à la présidence du Conseil Giancarlo Giorgetti avait déjà dit la semaine dernière que le budget 2019 pourrait ne pas respecter la règle des 3% en raison des investissements nécessaires après la catastrophe du viaduc autoroutier de Gênes.

(Francesca Landini et Abhinav Ramnarayan, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS