Isra Cards, le spécialiste des cartes plastiques mise sur la diversification

Marine Protais

Publié le

Made in France Isra Cards vient de réaliser un investissement de 800 000 euros pour accompagner le développement de sa branche service. L'encarteur se diversifie pour survivre à l'éventuelle dématérialisation de la carte plastique dans les années à venir.

Dans l'atelier flambant neuf du fabricant de cartes Isra Cards, des courriers défilent sur une chaine de production. Dessus sont agrafées des cartes de fidélité, et leur petites sœurs, de mini cartes-porte-clés. Au fond de la salle, deux ouvrières placent les courriers dans des enveloppes avant de les expédier directement à leurs destinataires, ici en l'occurrence des abonnés du Paris Saint-Germain."C'est notre nouveau métier", présente Jean-Pierre Chauvin, directeur général de la PME installée à Mours Saint-Eusèbe (Drôme). 

Isra Cards fabrique une partie des cartes qui remplissent nos portefeuilles: cartes d'abonnement, de transport, de fidélité, cadeau mais aussi documents officiels de second rang, la carte vitale italienne notamment. Elles peuvent être équipées d'une puce et/ou de la technologie de communication sans contact (NFC).

Accompagner le développement de la branche service

La PME, qui fête ses 40 ans, a inauguré il y a quelques semaines un nouvel atelier de 3 000 mètres carrés pour accompagner le développement de sa branche service (mis en plis, expédition). Un investissement d'environ 800 000 euros. Cette extension lui a aussi permis de réorganiser l'ensemble de sa chaîne de production. "Nous avons agrandi à plusieurs reprises. Mais il n'y avait plus de logique. Là, nous en avons profité pour tout repenser", explique Jean-Pierre Chauvin.

Isra Cards affiche 10 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 40% réalisé à l'export, et a multiplié les investissements ces dernières années. L'entreprise organisée en Scop (société coopérative et participative) ne semble pas souffrir de la dématérialisation qui menace le secteur de la carte plastique. "Nous sommes conscients de ce danger, mais nous avons encore dix années devant nous pour nous y préparer", estime le directeur général.

Cartes papier et stickers

L'encarteur se diversifie pour s'adapter au marché, et aux mutations technologiques. Diversification vers le service, mais aussi vers de nouveaux produits. La PME mise sur l'essor des objets connectés. "Nous fabriquons des stickers intelligents pour les abribus de la RATP", explique le PDG. En passant son téléphone devant l’antenne NFC ou en flashant le QR code, l’usager accède à l’application internet de la RATP, qui permet de se repérer sur un plan interactif, de consulter les plans des lignes de transport et de rechercher un itinéraire. La PME planche sur un système similaire pour les restaurants.

Autre facteur de disparition de la carte plastique : son empreinte écologique. Pour y pallier, Isra-Cards s'essaie à de nouveaux matériaux. Elle produit des cartes en papiers pour quelques clients, notamment Yves Rocher. "C'est une innovation car il a fallu développer un papier assez résistant pour pouvoir durer plusieurs années, explique Jean-Pierre Chauvin. Les cartes papier ne constituent que 30% de la fabrication, mais elles sont en plein essor."

Pour être plus réactifs aux évolutions des besoins de ses clients, Isra Cards compte bientôt rapatrier le service commercial, actuellement dans un bâtiment à proximité, au cœur du site de production.

Marine Protais

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte