Quotidien des Usines

Isigny va doubler sa production de lait infantile grâce à la Chine

, ,

Publié le

La coopérative Isigny-Sainte-Mère d'Isigny-sur-Mer (Calvados) vient de conclure un accord avec le groupe chinois Biostime pour construire deux tours de séchage de lait d’ici à 2015 pour un montant de 65 millions d’euros.

Isigny va doubler sa production de lait infantile grâce à la Chine © D.R.

La coopérative Isigny-Sainte-Mère d'Isigny-sur-Mer (Calvados) devrait "plus que doubler" sa production de poudre de lait infantile d’ici à 2015, passant de 20 000 tonnes actuellement à 50 000. La bonne nouvelle vient de la société chinoise Biostime, déjà cliente du groupe laitier normand depuis deux ans. Elle vient de nouer un partenariat avec Isigny, pour la construction d’une nouvelle unité de production de 20 000 m2, pour un montant de 65 millions d’euros. Deux nouvelles tours de séchage seront construites, s’ajoutant aux trois que possèdent déjà le groupe.

entrée au capital

"A cause des problèmes sur le lait en Chine, les consommateurs n’ont pas confiance dans le lait autochtone et préfèrent le lait importé", explique Daniel Delahaye, le directeur général de cette coopérative qui a réalisé 246 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012, dont 42 % à l’export. Le financement de la nouvelle usine sera assuré à 60 % par la coopérative et à 40 % par Biostime. Ce dernier investira 17,5 millions d’euros en obligations non convertibles et prendra 20 % du capital de la coopérative en tant qu’associé non coopérateur, pour 2,5 millions d’euros. "C’est un nouveau modèle coopératif que nous introduisons. Peu de gens le savent, mais le droit rural permet à une coopérative agricole d’ouvrir une partie de son capital, dans la mesure où l’associé non coopérateur, donne un intérêt à l’entreprise", détaille Daniel Delahaye.

le précédent "synutra"

Cet accord dans le lait entre un groupe français et un groupe chinois, fait suite à celui conclu en septembre 2012 entre le groupe français Sodiaal et Synutra à Carhaix (Bretagne). Le troisième laitier chinois va investir 90 millions d'euros dans la création de deux tours de séchage du lait. La matière première sera fournie par les 700 producteurs laitiers finistériens adhérents de la coopérative Sodiaal.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte