Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ishida marine avec parcimonie

Laurent Rousselle , , , ,

Publié le

Ishida marine avec parcimonie
Pesée puis déposée dans les mini-tambours, la nourriture reçoit la quantité exacte de sauce.
© cRéDIT PHOTO

La marinade accompagne un grand nombre de plats cuisinés. Composées d’ingrédients liquides, d’épices, d’herbes aromatiques et de condiments, ces préparations souvent épaisses nécessitent la mise en place de process de production spécifiques. Certaines peuvent s’avérer plus onéreuses que le produit qu’elles agrémentent. L’utilisation d’un matériel dédié est alors nécessaire pour garantir un enrobage satisfaisant des morceaux tout en évitant le gaspillage. Développé par Ishida, le système Orbicote innove avec un mode de fonctionnement inversé par rapport aux systèmes traditionnels. À la différence des équipements existants, qui mélangent avant de peser, le matériel du japonais calcule le poids des morceaux de viande ou de poisson avant de les enrober.

Pour cela, Orbicote doit constituer un ensemble monobloc avec la peseuse associative Screw Feeder. Cette peseuse à vis équipée de bennes en résine plastique et à ouverture racleuse a été développée par Ishida pour traiter les aliments fragiles et collants, tels les volailles et poissons marinés. Le système Orbicote optimise l’étape de recouvrement en réduisant les pertes d’ingrédients. Une fois pesée, la portion de viande ou de poisson (à 1 gramme près pour un objectif de 200 grammes) est déposée dans l’un des douze mini-tambours avant que la quantité exacte de sauce y soit ajoutée et que le mélange soit opéré. Les surfaces de viande ou de poisson seraient couvertes à 95 %, selon le fabricant, qui met en avant une économie de 8 % de marinade par rapport à d’autres procédés.

Répartis sur deux roues inclinées, les mini-tambours (six par roue) délivrent environ 55 doses par minute. Ces plateaux rotatifs peuvent être utilisés séparément afin de préparer deux recettes simultanément. La préparation est ensuite évacuée 30 cm plus bas dans des barquettes. Cette distance, conjuguée à l’inclinaison des mini-tambours, évite aux morceaux fragiles de s’abîmer ou de laisser des bavures. Les exigences en termes d’hygiène sont prises en compte, puisque toutes les pièces de contact sont amovibles. Une vingtaine de minutes suffisent pour laver intégralement le système. Associé aux autres équipements de la ligne de production, Orbicote prend en compte les éventuels incidents survenant en aval de la ligne grâce à sa zone dite « tampon ». Les barquettes pesées et enrobées sont alors retenues jusqu’à la remise en marche. Aucune réinitialisation n’est nécessaire.

L’entreprise familiale Ishida, dont le siège est situé à Kyoto, fut à l’origine de la conception de la première peseuse associative en 1972. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 739,7 millions d’euros en 2015, compte cinq sites de production dans le monde et emploie 3 200 collaborateurs. 

Principaux concurrents

  • Cabinplant (Danemark)
  • Multipond (Allemagne)
  • Yamato (Japon)

Caractéristiques

  • Dimension 2 100 x 1 500 x 2 600 mm
  • Consommation électrique 200 V 1 phase
  • Motorisation Alimentation monophasée, moteur étanche entraîné par un variateur de fréquence
  • Tambours entraînés par un système d’engrenage planétaire
  • Volume des tambours 2 kg d’aliments

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle