Irène, l'ouragan qui coûte sept milliards de dollars

Irène a soufflé tout le week-end sur l'est des États-Unis. Le bilan à la date du 29 août est de 22 morts. Et même si l'ouragan était plus faible que prévu, les dégâts dans le tissu économique se font déjà sentir. État des lieux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Irène, l'ouragan qui coûte sept milliards de dollars

L’ouragan Irène a été moins dévastateur que prévu. Il a été déclassé en une "simple" tempête tropicale. Les dégâts sont tout de même estimés à 7 milliards de dollars au total. C'est ce qu'avance le New York Times qui fait référence à une agence américaine d’estimation Kinetic Analysis. Cela fait d'Irène une des dix catastrophes naturelles les plus chères pour le pays. Loin derrière l'ouragan Katrina tout de même.

Pour le président de Kinetic Analysis, Charles C. Watson Jr., le coût sera supérieur puisque Irène a endommagé le tissu économique : "les PME ne peuvent pas supporter un nouveau coup porté à leur budget". Et d’établir une analyse inquiètante : "Leur trésorerie est plus faible que d’habitude, les assurances ne vont pas couvrir grand-chose, le budget de l’Etat est réduit, et il y a une vraie question : les banques vont-elles prêter pour aider à reconstruire ?".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Nucléaire et Fuel

Côté industrie, une seule catastrophe est à recenser. Le Wall Street Journal évoque un incident impliquant entre 15 et 25 camions transportant du fuel. Ils auraient renversé leur cargaison dans la rivière Ramapo, à proximité du parc Tuxedo, dans l’état de New York. Le maire Tom Wilson, parle "d’une catastrophe naturelle qui descend la rivière et se répand partout". Une pollution dramatique mais d'ampleur locale.

Sur le plan du nucléaire, le maître mot est précaution. The Hill, un journal politique lié au Congrès, rappelle que deux réacteurs nucléaires ont été déconnectés. Dans le Maryland, un réacteur à Calvert Cliffs s’est déconnecté automatiquement samedi soir, suite à une rafale de vent. Elle avait propulsé une pièce d’aluminum utilisée pour le revêtement du batiment accueillant le tranformateur principal. Dans le New Jersey, le producteur Exelon Corp avait déconnecté, samedi, le réacteur de la centrale d’Oyster Creek.

L’organe de régulation nucléaire national (Nuclear Regulatory Comission) annonce quelques jours de délais avant de les remettre en état de fonctionnement. Le porte parole David McIntyre précise : "Il y a beaucoup de contrôles à opérer avant de les relancer."

reprise dans les Transports

Dans les grandes villes de la côte Est, ce lundi 29 août, les salariés se rendent déjà au travail. A Washington, seuls quelques branchages témoignent du passage de l’ouragan Irène, le samedi 27 août. Dix heures après le passage de la catastrophe naturelle redoutée, dimanche, les bus et les métros fonctionnaient de nouveau normalement.

A Boston aussi, les transports ont redémarré dès lundi 29 août, annonce le journal local The Boston. Les villes de Boston et Washington s’en sortent bien, new York un peu moins.

Là-bas, les "commuters" devront attendre pour retrouver un trafic normal. Même si le maire de la ville, Michael Bloomberg, a annoncé que le "pire est passé", les transports en commun sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. "Cela sera dur" pour les millions d’usagers, a reconnu le maire.

Le trafic aérien est tout aussi perturbé. USA today évoque plus de 10 000 vols annulés depuis vendredi, dont 6 850 sur la seule journée de dimanche. Selon le service de suivi du trafic aérien FlightAware, plus de 650 vols sont encore supprimés aujourd’hui. Pour le rail, même constat sur le corridor Nord-est du pays.

Quant à la compagnie de bus Greyhound, le porte-parole Maureen Richmond annonce aussi des difficultés "en Virginie, où il y a de nombreux arbres au sol et des coupures de courant". Effectivement, le Chicago Tribune précise que près de 4 millions de consommateurs sont privés d’électricité dans les états situés entre la Caroline du nord et le Maine inclus.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS