Iranex devient Nexira, et vise le marché indien

Le groupe familial Iranex (83 millions d’euros de chiffre d’affaires), spécialiste des ingrédients alimentaires, va changer de dénomination et regrouper la majorité de ses activités sous le nom de Nexira.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Iranex devient Nexira, et vise le marché indien

Le groupe, détenu à 76 % par Stéphane Dondain, son PDG, et à 24 % par la compagnie financière Edmond de Rothschild, comprend notamment la société Colloïdes naturels International (CNI), leader mondial du marché des gommes arabiques à destination de l’agroalimentaire, Bio Serae laboratoires, qui propose des extraits de cactus pour le marché des compléments alimentaires, et Nutriprocess, spécialiste de la prestation de service dans la fabrication de poudres de micro-encapsulation.

L'entreprise sera désormais axé autour de trois business units : alimentaire, santé et technologie (pour la partie prestation de services sur les poudres). La société Starlight (9 millions d’euros de chiffre d’affaires), implantée dans les matières premières sur le continent africain, a vocation à rejoindre cette entité. Le groupe espère également se développer dans les prochaines années dans le secteur des cosmétiques.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

5 à 7 millions d'euros

L'entité, qui réalise plus de 90 % de son chiffre d’affaires à l’export, vise le marché indien de la gomme arabique, utilisé comme émulsifiant dans les boissons, ou comme produit d’enrobage dans les confiseries. "Nous cherchons actuellement à nous implanter sur ce marché au travers d’une nouvelle usine, explique Stéphane Dondain. C’est un gros challenge. Le marché indien est de loin le principal marché pour les gommes : le pays en importe 17 000 à 20 000 tonnes, devant les Etats-Unis qui sont à 12 000 à 15 000 tonnes". Le groupe, qui espère finaliser une implantation pour démarrer la production d’ici 2013, pourrait y consacrer 5 à 7 millions d’euros d’investissements pour développer une capacité de 3 000 à 4 000 tonnes.

Nexira prépare également une acquisition d’une quinzaine de millions de dollars aux Etats-Unis, sur la côte Ouest, afin de se renforcer sur le marché de la nutraceutique, ainsi qu’une acquisition en Europe, qui pourrait être bouclée d’ici 2013.

Stéphane Dondain n’exclut pas non plus une grosse acquisition : "adossé à Rotschild, cela nous donne les moyens de lever des fonds, et je peux diluer ma participation dans le capital", souligne le dirigeant. Nexira vise 120 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’horizon 2015.

Des investissements en France
Iranex va investir 5 millions d’euros d’ici 2012 pour développer la capacité de production de ses deux usines de Forges les Eaux et de Serqueux, toutes les deux situées en Seine-Maritime. "Nous entendons porter la capacité de production de notre usine de Forges les Eaux de 25 000 à 30 000 tonnes", explique Stéphane Dondain, son PDG.

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS