Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le chinois CNPC prend la part de Total dans le gisement gazier iranien South Pars

, , , ,

Publié le , mis à jour le 13/08/2018 À 08H16

La compagnie nationale chinoise CNPC a repris la part détenue par le français Total dans le gisement gazier iranien South Pars, rapporte l'agence de presse iranienne Irna.

Le chinois CNPC prend la part de Total dans le gisement gazier iranien South Pars
La compagnie nationale chinoise CNPC a repris la part détenue par le français Total dans le gisement gazier iranien South Pars, rapporte samedi l'agence de presse iranienne Irna. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier
© Benoit Tessier

Faute de dérogation aux sanctions américaines, Total quitte le projet de gisement gazier South Pars en Iran. C'est la compagnie nationale chinoise CNPC qui va prendre sa place, selon l'agence de presse iranienne Irna.

"La China National Petroleum Corp (CNPC) a remplacé le français Total avec une participation de 80,1% dans la phase 11 de South Pars", a déclaré Mohammad Mostafavi, directeur des investissements de la compagnie pétrolière iranienne Nioc, cité par Irna.

CNPC n'a pas confirmé l'information dans l'immédiat.

South Pars constitue le plus grand gisement de gaz naturel au monde. Ce gisement off-shore est partagé par l'Iran et le Qatar. Total avait déjà joué un rôle majeur en Iran dans les années 2000 en développant avec succès les phases 2 et 3 de South Pars, avant de quitter le pays après les sanctions prises à l'encontre de Téhéran en raison de son programme nucléaire. Avec South Pars, en développement depuis les années 1990, le Français était devenu la première des majors pétrolières à signer un contrat en Iran depuis l'accord conclu en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances, qui encadre les activités nucléaires de la République islamique en échange d'une levée ou d'un allègement de sanctions commerciales. La phase 11 de South Pars, après le rétablissement des sanctions, devra se faire sans le Français.

Avec Reuters (Bureau de Dubai; Danielle Rouquié pour le service français)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle