iPinion veut faire de l'e-réputation un critère de compétitivité

Permettre aux entreprises d’être plus concurrentielles, de décrypter les contenus Internet et d'avoir accès à des études d'analyse de l'opinion, telle est l'ambition d'iPinion. Labellisé par Cap Digital, ce projet de R&D collaboratif, mené par Lingway, Pikko et Sciences Po, consiste à mettre en place des outils et des services d’analyse sémantique et de représentation cartographique des données sur le web.

Partager

iPinion veut faire de l'e-réputation un critère de compétitivité

Avec la montée en puissance des forums communautaires et des réseaux sociaux, certains chefs d'entreprise ont eu la surprise de constater que leurs marques avaient une double vie : celle qu'il leur avait donnée... et celle que l'opinion leur avait créée.
A l'heure du web 2.0, effectuer une veille concurrentielle performante implique donc une prise en compte des contenus circulant sur la Toile avec à la clé une analyse fine des données collectées pour bien mesurer l'opinion que les internautes se font d'une entreprise et pouvoir réagir ou interagir en conséquence. L'ambition d'Ipinion est justement de répondre à cette nouvelle donne en développant des outils et des services d’analyse sémantique et de représentation cartographique des données sur le Web capables mesurer l’e-réputation des entreprises, des organisations ou des marques. IPinion fait partie des 44 projets sélectionnés en septembre 2009 dans le cadre de l’appel à projet Web 2.0, lancé par le Secrétariat à l’Economie Numérique. Labellisé par le Pôle de Compétitivité Cap Digital Paris-Région, ce projet de R&D collaborative, d’un montant global de 1,5 million d'euros sur deux ans est mené conjointement par 3 partenaires : Lingway, Pikko et Sciences Po.

Le web, une matière première idéale pour réaliser des études peu coûteuses

« Le web 2.0 agit comme un tsunami informationnel et représente déjà 90% du contenu du web, une matière première idéale pour connaître l’opinion et réaliser des études à moindre frais, pour peu que l’on puisse se doter des outils et des méthodes à même de l’exploiter. C’est l’objectif de ce projet ambitieux qui s’appuiera notamment sur les dernières avancées des technologies d’analyse sémantique et linguistique »
indique Bernard Normier, PDG de Lingway dont la société pilotera le projet. Son laboratoire de R&D apportera son appui dans le traitement automatique des langues. Le projet iPinion bénéficiera également du savoir-faire de la société Pikko en analyse de données et en cartographie. Comme l'explique son PDG, Christophe Douy « grâce aux technologies de cartographies interactives que nous proposons et leur parfaite complémentarité avec les outils de text-mining Lingway, il sera plus facile de visualiser un ensemble de données complexes et interagir avec elle ».
En complément, le médialab de Sciences Po livrera son expertise dans le domaine de la recherche en sciences humaines et sociales et de la représentation des controverses. Selon Dominique Boullier, Coordinateur Scientifique du médialab de Sciences Po « au-delà des technologies, le projet iPinion doit également permettre de comprendre en profondeur les logiques et les thématiques qui forment l’opinion sur Internet, d’en mesurer l’importance et d’en représenter la structure et l’évolution».

Analyser l'opinion à la demande

En attendant la sortie du site officielle du site d'ici un et demi, les trois sociétés chargées de mettre en place le projet iPinion travaillent sur quatre grands axes de recherches et de développement. « Nous devons tout d'abord définir la bonne méthodologie », indique Christophe Douy, PDG de Pikko. « Cette première étape sera réalisée par le médialab de Sciences-Po qui va établir un échantillon représentatif en sélectionnant les réseaux sociaux et médias communautaires de la sphère 2.0 à analyser de façon à établir les bons filtres. Des outils seront ensuite mis en place pour identifier les pages et le contenu à analyser. Grâce à sa compétence linguistique et à sa capacité à traiter de gros volumes d'informations, Lingway réalisera cette analyse structurelle tout en évacuant toutes les zones de textes qui ne sont pas du domaine de l'opinion, comme la publicité par exemple. Cette phase de traitement sémantique repérera et catégorisera finement les opinions exprimées et comprendra une étape d'amélioration du moteur de recherche avec des bases de synonymes et d'associations d'idées. Interviendra ensuite la partie concernant Pikko qui consistera à mettre en place un tableau de bord pour définir quels sont les besoins de l'opinion, quels sont les mots clés qui la caractérisent, pour répondre à des questions précises et nous mettrons en place une cartographie des blogs et des sites qui ont servis à l'analyser».

Une fois les outils développés, Radio France et Moët & Hennessy , joueront un rôle de « bêta testeurs » et apporteront en parallèle leur point de vue d’utilisateurs des études, et leur expertise dans l’expression des besoins et l’évaluation des résultats. L'objectif de réaliser des études de marché et d'opinion sur Internet en apportant une analyse fine des contenus et de proposer leur exploitation aux entreprises, à des tarifs accessibles grâce à l’automatisation introduite dans les nouvelles méthodes. « A mi projet, c'est à dire en septembre prochain, des informations commenceront à apparaître sur le site qui comprendra, à terme, deux volets. Des études haut de gamme dont l'accès sera réservé aux clients ou réalisées à leur demande. Le site iPinion proposera également des baromètres ou des études dont l'accès sera plus accessible en raison de la mutualisation des coûts par les entreprises » conclut Christophe Douy.

Sibylle Lhopiteau

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS