Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

InVivo veut atteindre un milliard d’euros de chiffre d’affaires dans le vin

,

Publié le

Le groupe coopératif InVivo vient de boucler deux opérations de croissance externe et un partenariat avec la coopérative Vinadéis pour constituer un pôle vins, capable de rivaliser à l’export avec les grands acteurs internationaux du secteur.

"La France est de plus en plus concurrencée dans le vin à l’export et perd régulièrement des parts de marché à l’international",  a expliqué le 24 juin, Philippe Mangin, le président du groupe coopératif InVivo. C’est dans ce contexte que le premier groupe coopératif français, traditionnellement connu pour ses activités de négoce dans les céréales et de production d’aliments composés pour le bétail,  a choisi de constituer un nouveau pôle d’activités centré sur le vin. Quelques semaines après le rachat du négociant en vins bordelais Cordier Mestrezat, il vient de s’emparer du négociant languedocien Vignobles du soleil. Spécialisé dans le vin en vrac, cette société basée à Saint-Gilles (Gard) réalise un chiffre d’affaires de 35 millions d’euros.
Parallèlement, InVivo a noué un partenariat avec la coopérative Vinadeis, localisée à Narbonne (Aude). Née il y a quelques semaines de la fusion des coopératives Val d’Orbieu et La Languedocienne, elle sera chargée d’assurer la gestion opérationnelle des nouvelles activités d’InVivo, à l’exception des grands crus.

"Il n’y avait pas dans le vin de groupe coopératif suffisamment fort pour lutter sur la scène internationale", a détaillé Thierry Blandinières, le directeur général de l'union InVivo. "Nous avions un rôle à jouer dans la constitution d’un groupe puissant dans un secteur encore très atomisé, qui compte plus de 700 caves", a-t-il poursuivi.

500 millions d'euros d'ici trois ans

L’objectif du nouveau pôle, baptisé InVivo Wine, est de constituer le troisième acteur national du marché viti-vinicole, derrière les groupes Castel et Grands chais de France. "Notre souhait est de mieux vendre le vin français à l'export, alors que toute la croissance mondiale du secteur se fait sur des marques pilotées par des acteurs internationaux mais pas français", a regretté Thierry Blandinières.

La direction d’InVivo Wine sera assurée par Bertrand Girard, actuel directeur général de Vinadeis, qui conservera ce poste. Avec ses

InVivo en chiffres
223 coopératives
300 000 agriculteurs
chiffre d'affaires de 5,7 milliards d'euros
8 000 personnes salariés dans 28 pays
Trois pôles : agriculture, Nutrition et santé animale (NSA) et distribution.
acquisitions, InVivo entend proposer une palette étendue de vins à l’export, avec Mestrezat focalisé sur les grands crus, Cordier sur les vins de marques et Vignobles du soleil sur le vrac. Le nouvel ensemble constitué de InVivo et Vinadéis vise un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros d'ici à trois ans et un milliard d’euros d’ici à dix ans. "Nous devrions atteindre très rapidement 350 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le reste viendra avec de la croissance interne et de nouvelles acquisitions", a expliqué Bertrand Girard.

Des acquisitions sur fonds propres

Conséquence de la création de cette nouvelle activité, InVivo, qui fédère 223 coopératives, essentiellement de céréales, devrait faire évoluer ses statuts d’ici à la fin de l’année. "L’objectif est de pouvoir faire adhérer des coopératives viticoles", a assuré Thierry Blandinières. Au sein du conseil d'administration, deux nouveaux postes seront créés et réservés à Vinadeis, dont Bertrand Girard. Pour financer ces opérations, InVivo affirme avoir pioché dans ses fonds propres. A terme, le groupe pourrait ouvrir le capital d’InVivo Wine, pour poursuivre les acquisitions, comme cela a été le cas récemment pour son autre pôle de Nutrition et Santé animale (NSA).

Adrien Cahuzac.

 

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • UNION INVIVO à PARIS (75116)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle