Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

InVivo lève 215 millions d’euros pour sa filiale de santé et nutrition animale

, , ,

Publié le

Le groupe coopératif agroalimentaire a ouvert le capital de sa filiale InVivo NSA à des fonds d’investissement. Avec les 215 millions d’euros collectés, il veut doubler son chiffre d’affaires et sa rentabilité d’ici 2025.

InVivo lève 215 millions d’euros pour sa filiale de santé et nutrition animale

Le groupe coopératif InVivo se donne les moyens de ses ambitions. Pour accélérer la croissance de son activité nutrition et santé animale, il vient d’ouvrir le capital de sa filiale à des fonds d’investissement. La société d’investissement Eurazeo, CDC International capital, Unigrains et la filiale d’investissement du Crédit agricole Idia apportent 215 millions d’euros en fonds propres à InVivo NSA. Cette augmentation de capital devrait permettre de lever une dette au moins équivalente soit auprès des banques soit sur le marché obligataire.

InVivo NSA veut augmenter ses parts de marché mondiales dans ses cinq domaines d’activité : les aliments complets, les services aux fabricants d’aliments, les laboratoires d’analyse, les additifs non médicamenteux et la santé animale. "L’injection de nouveaux capitaux va nous permettre d’accélérer notre développement par acquisitions ou par alliances stratégiques, mais aussi en faisant venir de nouveaux talents, explique Hubert de Roquefeuil, le directeur général d’InVivo NSA. Le capital humain est clé pour nous car il faut entre dix et quinze ans pour former un ingénieur spécialisé dans une espèce animale."

Des cibles d’acquisition déjà dans le viseur

Une quarantaine de cibles d’acquisition ont déjà été identifiées, certaines devant être annoncées dans quelques semaines. Le groupe compte également renforcer son innovation, en amplifiant sa politique d’open innovation initiée depuis trois ans. Un incubateur de start-up est en construction à côté de Vannes (Morbihan). Ces initiatives devront renforcer la stratégie d’InVivo NSA. "Nous sommes internationaux, nous travaillons dans cinq métiers et sur toutes les espèces, de l’autruche, au crocodile et à la volaille. On ne veut pas être dépendant d’une seule espèce compte tenu des risques de crise sanitaire", explique Hubert de Roquefeuil.

In Vivo NSA en chiffres

Chiffre d’affaires : 1,5 milliard d’euros
Effectif : 6830 personnes
Montant de la levée : 215 millions d’euros
Investisseurs : CDC international capital, Eurazeo, Unigrains et Idia
Secteurs : nutrition et santé animale

La feuille de route est déjà posée. D’ici 2025, la filiale nutrition et santé animale doit doubler son chiffre d’affaires, pour passer de 1,5 milliard à 3 milliards d’euros, et doubler son Ebitda, de 90 millions d’euros prévus en 2014 à 180 à 200 millions d’euros.

La stratégie semble avoir particulièrement séduit les financeurs. Six investisseurs se sont proposés pour entrer au capital d’InVivo NSA, deux ont été retenus (Eurazeo et CDC International capital) en plus des deux actionnaires déjà présents. "Le monde coopératif agricole français dispose de savoir-faire qui sont valorisables à l’étranger, onous sommes là pour aider à cela", explique Frans Tieleman, le directeur associé d’Eurazeo.

Un nouveau modèle de gouvernance

De son côté, la maison-mère d’InVivo NSA se réjouit de l’opération. "C’est la première fois que la filiale d’un groupe coopératif ouvre son capital à un tel niveau de valorisation, pour une part minoritaire", confie Thierry Blandinières, le directeur général du groupe InVivo. Pas question pour autant d’envisager la cession de la filiale. "Nous garderons toujours 67 % du capital de nos filiales, car nous voulons garder le contrôle et le pouvoir de décision", assure Thierry Blandinières.

Le groupe In Vivo espère reproduire cette opération avec d’autres filiales. Il s’est organisé pour cela en adoptant une nouvelle structure de gouvernance et de nouveaux statuts juridiques. Chaque filiale métier est désormais structurée sous forme de holding et rattachée à InVivo Group la holding de tête. Ce dernier rapporte à l’Union, qui rassemble les intérêts des coopératives adhérentes. Cette organisation permet d’ouvrir le capital des filiales tout en préservant le contrôle par les coopératives.

Pour l’heure, pas de nouvelle augmentation de capital prévue pour les autres filiales. "Elles ne sont pas encore au même niveau de maturité que NSA, explique Thierry Blandinières. D’ici deux ou trois ans, il y aura des possibilités..."

Arnaud Dumas

L’argument convaincant

Positionnée sur un marché en croissance dans le monde, In Vivo NSA est déjà diversifiée et internationalisée. Elle est en bonne position pour participer à la consolidation de ses secteurs.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle