Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Investisseurs étrangers, Bouygues / SFR, médiateur du crédit, écotaxe… la revue de presse de l’industrie

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

Ce 5 mars, le feuilleton SFR / Bouygues / Numericable se poursuit dans vos journaux. A lire également : le bilan 2013 du médiateur du crédit, le manque à gagner lié au report de l'écotaxe, l'appétit grandissant des investisseurs étrangers dans les entreprises françaises et l'irruption de dispositifs anti-copie dans un domaine insoupçonné...

Des investisseurs étrangers au chevet des entreprises françaises

 

 

Aujourd’hui en France met en une "Les étrangers à l’assaut de nos entreprises". De plus en plus de groupes étrangers entrent au capital d’entreprises françaises, explique le quotidien, qui cite l’exemple des Chinois entrés au capital de PSA et des Qataris chez Vinci. "Pour survivre ou grossir, nos fleurons doivent accueillir des administrateurs étrangers. Non sans risques", commente le quotidien.

Les projets de Bouygues pour SFR

 

 

En une des Echos : "pourquoi Bouygues veut racheter SFR". Il s’agirait d’une opération survie pour l’activité télécom du groupe de Martin Bouygues : croquer SFR pour ne pas se faire croquer par Free.

Quelle forme prendra l’offre de reprise qui doit être déposée dans la journée ? Selon Les Echos, "il s’agirait, a priori, d’une absorption de SFR par Bouygues et non d’une fusion entre égaux. ‘Vivendi a bien fait savoir qu’il voulait sortir des télécoms. Tout le contraire de Bouygues, qui veut justement rester et se développer dans le secteur', affirme-t-on côté Bouygues. Autre certitude : pour passer le test de la concurrence, le groupe de BTP devra consentir d’importants sacrifices. Il semble prêt à céder tout son réseau mobile à Free, ainsi que des fréquences et des boutiques  –  mais pas des abonnés".

Les PME en panne de crédit

Trois quarts des entreprises qui ont saisi le médiateur du crédit en 2013 avaient moins de dix salariés, révèle Europe 1. Le nombre total de saisines, toutes catégories confondues, a augmenté de 8% l’an dernier.
"La situation de déséquilibre joue en la défaveur des petites entreprises", explique Europe 1. "Elles déplorent le temps, souvent long, que les banques mettent pour répondre à leurs demandes. On leur réclame également des taux d’intérêt élevés et des garanties exorbitantes".  Illustration de ces difficultés : les deux entreprises de lingerie créées par les ex-Lejaby s’apprêtent à mettre la clé sous la porte… faute de crédits.

100 000 euros par heure : la manque à gagner lié au report de l’écotaxe

"100 000 euros, c'est la somme qui passe toutes les heures sous le nez de l'Etat en raison de la suspension de l'écotaxe", indique Le Parisien. "Le manque à gagner atteint mardi déjà 158,3 millions d'euros depuis le 1er janvier, selon un compteur mis en ligne mardi par France Nature Environnement (FNE)". Une perte au détriment de projets de transports et d’infrastructures.

Du RFID fort de café

Keurig, concurrent de Nespresso, compte implanter des dispositifs de type RFID à ses dosettes pour éviter que des recharges alternatives ne soient utilisées par les consommateurs, rapporte le site Numerama. Cettte technique était jusqu’ici utilisée pour des cartouches d’encres d’imprimantes, mais c’est une première pour une cafetière. "La nouvelle machine sera dotée d'un système (probablement à base de puces RFID ou équivalents) qui contrôlera l'origine des capsules insérées dans la machine à café. Si la capsule n'est pas une "K-Cup" de Keurig, la cafetière refusera de la traiter. Officiellement pour garantir aux consommateurs une qualité uniforme des cafés réalisés avec la machine. Officieusement, depuis que Keurig a perdu ses brevets clés en 2012, qui protégeaient la forme des capsules, les ventes de consommables compatibles non officiels représentaient 12 % du marché, grâce à leur prix jusqu'à 25 % moins cher". Reste à savoir si ce dispositif entravant la concurrence est légal.

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle