Investissements, déficit, automobile... Toute l'actualité du 27/06/03

Partager

Investissements internationaux, l'hexagone est toujours attractif. Selon une étude du cabinet Ernst & Young, la France et le Royaume-Uni ont encore attiré les investissements étrangers en 2002. Mais les coûts encore très bas des pays d'Europe centrale suscitent la convoitise des industriels, remarque Les Echos. Lors d'une rencontre sur l'attractivité des territoires, qui se tient à La Baule, Jean-Pierre Raffarin annoncera des mesures pour mobiliser la recherche française et pour allèger les contraintes fiscales des entreprises étrangères et de leurs expatriés.

Le déficit 2003 sera plus élevé. Au cours du débat d'orientation budgétaire à l'assemblée nationale, Alain Lambert, le ministre délégué au budget, a concédé qu'il révisait à la hausse le déficit public pour 2003. Celui-ci pourrait s'établir entre 3,5 et 3,6 % du PIB, révèle Les Echos. Cette révision va de nouveau cristalliser le débat sur la baisse des impôts, voulue par le président, mais qui risque dêtre de plus en plus incompatible avec le respect des engagements du pacte de stabilité européen.

Fiat va se recentrer sur l'automobile. Le couperet est tombé, ce sont bien 12300 postes qui vont être supprimés avec la fermeture de 12 sites industriels, par le groupe de Turin. Les établissements visés sont pour l'essentiel dans la branche machinisme agricole, dans les composants et dans les véhicules industriels, notent vos quotidiens, les usines de la péninsule sont relativement épargnées. Le constructeur transalpin veut également investir près de 20 milliards d'euros en quatre ans, afin de sortir du rouge en 2005.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le hard-discount bouscule le bricolage. En quelques années, le discounter Brico Dépôt a volé 10% de parts de marché aux grandes surfaces de bricolage, relève la magazine LSA. Dans son sillage, sur un marché global de près de 19 milliards d'euros, avec une croissance moyenne de 3,5% par an depuis dix ans, d'autres cherchent à exploiter le filon prix et toute la filière s'interroge : la guerre des prix va-t-elle emporter ce secteur ?

Bull, l'actionnaire public va passer la main. La dernière assemblée générale du constructeur informatique français n'a pas rassurée les actionnaires, rapporte La Tribune. Pierre Bonelli, le PDG, n'a pas caché les difficutés et les sacrifices que nécessitera la recapitalisation du groupe, avec la sortie inéluctable de l'Etat qui détient encore environ 16 % de l'entreprise. Bull discute avec plusieurs groupes italiens dont Finmeccanica.

Nestlé autorisé à acheter Dreyer. La commision fédérale américaine du commerce est revenue sur sa décision pour la cession du glacier américain, au géant suisse de l'agroalimentaire, indique La Tribune et le Financial Times. Celui-ci pourra donc prendre le contrôle de l'entreprise d'Oakland qui réalise plus de 1,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires et emploie 4500 personnes. Grâce à cette acquisition il va talonner Unilever sur son marché, certaines marques devront néanmoins être cédées.

Didier RAGU

Bon week-end, à lundi

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS