Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Intespace se dote de nouveaux moyens d'essais

Publié le

MIDI-PYRÉNÉES

INTESPACE SE DOTE DE NOUVEAUX MOYENS D'ESSAIS

La firme veut conforter sa position de leader européen des centres d'essais spatiaux indépendants. A Toulouse, elle investit 65millions de francs dans la construction d'une base compacte d'essais de satellites.



Afin d'élargir sa gamme de prestations et de répondre au mieux aux besoins des grands industriels du domaine spatial, Intespace engage un programme d'investissement de 65millions de francs sur son site toulousain. Aussi va-t-elle se doter d'une base compacte de mesures d'antennes permettant d'effectuer des essais sur de grands systèmes, charges utiles et satellites de la classe Ariane4, demi-Ariane 5. Ce projet, baptisé Mistral, nécessitera une extension des locaux actuels, pour laquelle les travaux de génie civil viennent de démarrer. La future base compacte est un moyen d'essais qui fournit, à l'intérieur d'une chambre faradisée et anéchoïdisée, une zone dite d'ondes planes dans laquelle est placé l'objet dont les performances sont à mesurer. Dans un premier temps, elle couvrira la gamme de fréquences de 1,5GHz à 40GHz, extensible ultérieurement à 200Ghz. Filiale du Cnes, de la Sopemea et des grands maîtres d'oeuvre du spatial que sont Aérospatiale, Alcatel Espace et Matra Marconi Space, Intespace, depuis sa création, en 1983, est engagée dans une course en avant pour s'équiper de moyens d'essais toujours plus sophistiqués. Spécialiste des essais spatiaux (simulations au sol du lancement et de l'environnement spatial), la société doit s'affirmer face à la concurrence des autres grands centres d'essais européens que sont IABG en Allemagne, le Centre spatial de Liège, ou l'Estec, centre technique de l'Agence spatiale européenne aux Pays-Bas. Actuellement, Intespace gère un parc de moyens impressionnant, pour un investissement total de l'ordre de 700millions de francs, réparti sur quelque 20000mètres carrés de locaux, au coeur du site du Cnes à Toulouse.

Le plus grand outil d'essais thermiques d'Europe

Ses halls d'essais, en propreté contrôlée, regroupent notamment des moyens de vibration de forte puissance (jusqu'à 300kN), une chambre acoustique réverbérante parmi les plus grandes d'Europe et un caisson de simulation spatiale de grand volume équipé d'un soleil de 3,8mètres de diamètre. Avec 120millions de francs investis au début des années90, Intespace s'est doté d'un nouvel outil d'essais thermiques, le Simmer, qui n'a aucun équivalent en taille dans toute l'Europe. Le caisson proprement dit offre un volume de 650mètres cubes permettant de vérifier la bonne tenue des satellites dans des conditions de vide poussé et de température extrêmes (de -170°C à +100°C). Grâce à son savoir-faire et à l'ensemble de ses moyens d'essais, Intespace a su s'imposer sur le marché international. Centre agréé par l'Agence spatiale européenne, la société apporte ses compétences à un grand nombre de programmes spatiaux. L'an dernier, Intespace a eu une activité soutenue, liée aux programmes Soho, Spot4, Hélios, Orion ou encore Italsat2. Cette expérience spatiale permet même à la société toulousaine de diversifier ses activités: d'une part dans l'ingénierie de centres et de moyens d'essais (avec des contrats de conseil au Brésil, en Corée du Sud, en Chine et en Israèl), et d'autre part pour mettre ses moyens d'essais au service d'autres industries, notamment celle de l'automobile. "Pour asseoir notre leadership, il était indispensable d'accroître nos moyens d'essais. Alors que 70% des satellites sont destinés aux télécommunications, ne pas disposer d'une base compacte de mesures d'antennes risquait de devenir rapidement un handicap", explique Jean-Louis Mace, directeur général d'Intespace. Ce dernier maillon du centre d'essais d'Intespace sera opérationnel dès la fin de l'année 1996. Marina ANGEL



Les intervenants dans le financement

Un investissement de 65millions de francs, cofinancé par le Cnes pour 30millions de francs, par Matra Marconi Space pour 17,5millions et par Intespace pour 17,5millions. Daimler Benz Aerospace intervient comme maître d'oeuvre du système de mesure (solution bi-réflecteurs), associée aux sociétés Scientific Atlanta (positionneurs et chaînes de mesure), et Emerson& Cuming (absorbants), comme sous-traitants. La société Cegelec assure la maîtrise d'oeuvre pour la faradisation.



L'entreprise en chiffres

Société anonyme au capital de 8,8millions de francs; filiale à hauteur de 35% du Cnes, 35% de Sopemea, 9% de Matra Marconi Space, 9% d'Aérospatiale, 9% du Fonds commun de placement et 3% d'Alcatel Espace.

Effectifs : 149personnes, dont une équipe de 5personnes détachée à Kourou.

Chiffre d'affaires : 119,1millions de francs en 1994, 113,9millions en 1993.

Site : 20000mètres carrés de locaux, dont 6000 de salles blanches.

USINE NOUVELLE N°2506
 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle