Economie

[Interview management] "On n'a jamais vu des salariés faire grève pour qu'on "dé-silote" leur travail, car le silo protège" F. Dupuy

Christophe Bys ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Seconde partie de l'interview avec le sociologue François Dupuy. Après avoir analysé ce que révèle le confinement sur l'organisation du travail, nous revenons sur ce qui avait provoqué cet entretien : la publication de son dernier ouvrage aux éditions du Seuil : On ne change pas les entreprises par décret, un titre en hommage à Michel Crozier. Il y explique notamment pourquoi il est si difficile d'abattre les fameux silos, pourquoi bien des changements annoncés s'enlisent car ils ignorent la réalité. Et on y parle même des politiques, de la sociologie et du droit. Comme toujours, lire ou écouter François Dupuy s'avère stimulant et nécessaire pour comprendre ce qui se passe dans la complexité des organisations. 

[Interview management] Jamais des salariés ne font grève pour qu'on dé-silote leur travail, car le silo protège F. Dupuy
François Dupuy, sociologue français, professeur de psycho-sociologie des organisations à l’INSEAD et Directeur académique du Centre européen d’éducation permanent (CEDEP).
© Dahmane

Découvrez ici la première partie de cette interview

Votre livre est titré « On ne change pas une entreprise par décrets », quasi citation du sociologue des organisations Michel Crozier, qui a été votre maître, si vous acceptez ce mot. Mais vous auriez pu aussi l’appeler d’une autre citation "Le problème, c’est le problème". Qu’entendait par là Michel Crozier ?

François Dupuy. - Pour répondre, laissez-moi revenir un peu en arrière. Quand je présentais mes deux précédents ouvrages, les gens d’entreprise me disaient « c’est très bien, vous nous dites pourquoi ce que nous faisons ne fonctionne pas, mais vous vous gardez bien de dire quoi faire ». Ce troisième livre répond à cette demande, mais je ne donne pas de recette parce qu’il n’y en a pas. En revanche, ce que je peux proposer c’est une méthode pour aider à régler les problèmes rencontrés dans les organisations.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte