Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

international : Le marché chinois selon HP

Aurélie Barbaux , ,

Publié le

Pour conquérir la Chine, produire sur place ne suffit pas. HP va donc développer des PC et des imprimantes spécifiques à ce marché.

Le géant californien de l'informatique veut partir à la conquête du PC chinois. Face à ses problèmes de rentabilité, HP s'apprête à licencier 27 000 salariés dans le monde et à décentrer une partie de son activité vers la Chine. Et Meg Whitman, à la tête de la firme depuis septembre 2011, s'est rendue à Shanghai, en avril, pour le dire haut et fort devant un parterre de 600 journalistes provenant de 47 pays. « Pendant quarante ans, les États-Unis ont été le plus large marché pour l'informatique. Ce n'est plus le cas. Aujourd'hui, c'est la Chine. Elle représente 20% du marché et croît de 15% par an ! En 2016, la Chine pèsera le double du marché américain », prévient Sean Maloney, le vice-président exécutif d'Intel en Chine. Selon lui, HP doit donner un signal fort de son engagement dans ce pays. Avec 6,5% de part de marché du PC en Chine (79 millions d'unités vendues par an, selon le cabinet IDC, soit 7,2 milliards de dollars), loin derrière le chinois Lenovo, l'américain est à la traîne. Il a même reculé ces deux dernières années, à cause d'un problème de qualité sur l'offre de service support clients local. Les changements de direction et l'annonce prématurée de l'abandon des PC par le précédent dirigeant, Léo Apotheker, ont aussi eu un impact. « Or nous voulons aujourd'hui augmenter plus vite que la croissance du marché, qui est de 12% par an », avance Luciana Broggi, la responsable des ventes PC en Chine, dont le bureau se trouve à Pékin.

 

1. MADE IN CHINA

Pour tenir cet objectif, HP va devoir se siniser encore plus. Présent en Chine depuis vingt-sept ans, y employant 25 000 personnes, il fabrique, dans l'ex-empire du Milieu, 20 millions de PC chaque année. Il y assemble 90% de ses imprimantes à jet d'encre et 70% de ses modèles lasers. Mais cela ne sera pas suffisant. HP et sa patronne multiplient les marques d'attention. Meg Whitman ne cache pas être en pleine opération séduction, toute fière d'annoncer qu'elle est « venue trois fois ces dernières semaines ». Mais seuls les investissements comptent. L'entreprise s'apprête à ouvrir une nouvelle usine, dédiée aux imprimantes, à Chongqing, dans le sud du pays. HP, qui possède déjà un centre de recherche à Pékin, en a ouvert un autre pour les PC, à Shanghai, tout près de son site de production opéré en joint-venture avec un fabricant taïwanais. En 2010, HP avait également construit une autre usine de PC à Chongqing, d'où sortent 4 millions d'unités par an. « Les dirigeants chinois nous demandent maintenant d'installer de nouveaux datacenters à l'ouest du pays, là où s'implantent les nouvelles usines pour profiter des salaires plus bas », dévoile par ailleurs Luciana Broggi.

 

2. DESIGN IN CHINA

« Même si leur marché va très vite, les Chinois ont une vue à plus long terme que les Occidentaux », rappelle Meg Whitman, qui s'est déjà cassé les dents sur ce marché lorsqu'elle dirigeait eBay. Pour s'implanter sur place, il faut donc des employés locaux et proposer des produits désignés spécifiquement pour ce marché. À cet effet, en février 2012, HP a ouvert, à Shanghai, un centre de développement client de 25 personnes, composé à 80% de Chinois et chargé d'adapter les produits aux attentes nationales. « Les Asiatiques en général et les Chinois en particulier préfèrent les écrans 14 pouces pour les PC portables, alors que les Occidentaux préfèrent les 15 pouces. Il faut aussi comprendre le code couleur : le rouge est très important ici », explique Stacy Wolff, le vice-président design HP pour les PC portables. HP maîtrise déjà bien les besoins en matière de PC fixes, qui représentent encore 60% du marché chinois du PC. « Comme il n'y a quasiment aucune console de jeu Xbox et Play Station en Chine, ce sont les PC qui sont utilisés pour jouer. Ainsi, 80% des PC vendus ont des configurations comprenant des cartes graphiques accélérées de type Nvidia ou ATI », détaille Luciana Broggi. Et beaucoup demandent des configurations sous DOS, pour installer leur propre système d'exploitation, la plupart du temps piraté, comme les logiciels.

 

3. THINK CHINA

Mais cela ne peut pas suffire. Il faut aussi comprendre les particularismes régionaux... qui dépendent de la taille des villes. Chez HP, 7 catégories ont été cartographiées. Les niveaux 1 à 3, pour les plus grandes villes, représentent 50% du marché du PC. Les villes de niveaux 4 à 7 les 50% restants, mais c'est au niveau 7 que la croissance est la plus forte. « Notre stratégie consiste à multiplier les partenariats dans les niveaux 4 à 7 », révèle logiquement Luciana Broggi. Aux commandes du nouveau centre de développement client de Shanghai, Emily Dart a justement pour mission principale de collecter un maximum d'informations afin d'adapter l'offre selon ces critères. Mais là-dessus, nous n'en saurons pas plus. Secret défense.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle