Intelligence artificielle : la France a-t-elle les moyens de ses ambitions?

Fin mars, le mathématicien et député Cédric Villani remettait au président de la République son très attendu rapport sur l’intelligence artificielle. Dans la foulée, Emmanuel Macron annonçait sa stratégie pour faire de la France un acteur majeur du secteur. Les pistes avancées seront-elles suffisantes ? Olivier Ezratty, conseiller en stratégies de l'innovation et Antoine Petit, PDG du CNRS, confrontent leurs points de vue sur le sujet.

Partager
Intelligence artificielle : la France a-t-elle les moyens de ses ambitions?

Industrie & Technologies : Le rapport Villani sur l’intelligence artificielle (IA) milite notamment en faveur de la recherche… qui est pourtant déjà bien reconnue. Ne vaudrait-il pas mieux stimuler en priorité ses applications industrielles ?

Olivier Ezratty : Les chats font des chats ! Le rapport a été rédigé par des chercheurs, il est logique qu’il milite en faveur de la recherche. Sa vision, qui veut que lorsque l’on a de bons chercheurs, on devient innovant, est bien trop linéaire. L’histoire a montré que ce n’est pas vrai. L’innovation dépend de la capacité à marier la recherche, l’ingénierie, le marketing et le business.

Antoine Petit : Par pitié, n’entrons pas dans ce débat franco-français, que je croyais complètement dépassé, qui consiste à opposer recherche et entreprises ! Ce qui fait la force des écosystèmes à l’étranger, c’est précisément de faire travailler ensemble les uns et les autres. D’ailleurs, pourquoi les plus grandes entreprises mondiales de l’IA viennent-elles s’installer en France ? La réponse est simple : pour recruter plus facilement les meilleurs étudiants et chercheurs. Il faut donc faire les deux.

I&T : La stratégie annoncée par le président de la République insiste aussi sur l’éthique de la recherche. Est-ce une bonne chose ou une erreur ?

A. P. : Opposer l’éthique et le business n’a pas de sens. La France et l’Europe doivent prendre en compte cette dimension. C’est d’autant plus indispensable que l’éthique n’est pas, comme on le laisse parfois croire, un concept universel. Elle s’appuie sur la culture, qui dépend de la zone géographique considérée. Pour autant, la France et l’Europe ne doivent pas s’en préoccuper exclusivement, en laissant la création d’emplois et de valeur à l’Asie et aux États-Unis. Notre pays doit se donner les moyens de profiter de ses talents, reconnus par les plus grandes entreprises mondiales qui viennent s’y installer afin de les recruter plus facilement.

O. E. : Je ne dis pas qu’il ne faut pas s’en préoccuper, mais je trouve gênant de se focaliser sur ce volet, alors que la prise en compte de la dimension industrielle, elle, est faible. Avec cette stratégie déséquilibrée, on risque de ne gagner sur aucun plan. Il me semble aussi que l’expression de cette forte préoccupation est un moyen de rendre l’IA acceptable dans l’opinion, en brandissant une forme de principe de précaution autour d’une technologie dont on ne connaît pas encore les tenants et les aboutissants. C’est le miroir de l’anxiété française face aux nouvelles technologies.

Plusieurs commentateurs se sont étonnés que le rapport Villani soit à ce point centré sur la France, alors que le marché de l’IA est mondial. Qu’en pensez-vous ?

O. E. Ce document est tellement focalisé sur le marché français qu’il en est presque une caricature. Il y est question de l’état qui doit se moderniser, des entreprises françaises, d’expérimentations autour de la santé en France… Une vraie stratégie industrielle consisterait à se poser la question de ce que nous pourrions faire pour le monde. La dimension internationale du rapport est extrêmement maigre.

A. P. Il est toujours possible – attitude bien française – de critiquer tel ou tel point, telle ou telle absence dans ce document. Le plus important est le signal qu’envoie ce rapport, et celui qu’a donné le président de la République au Collège de France, immédiatement après sa remise. Ce signal, essentiel, vise à positionner la France comme un pays qui a l’ambition de compter dans la compétition internationale dans ce domaine clé.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEMBENI

Réalisation des travaux de densification (réhabilitation et extension ) et création d'un réfectoire du groupe scolaire en T22.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS